Laurent Ruquier et son ancienne productrice Catherine Barma s'attaquent mutuellement en justice

Les deux anciens collaborateurs ont porté plainte l’un contre l’autre devant le tribunal de commerce de Paris concernant leur ancienne émission On n’est pas couché, arrêtée il y a un an.

Laurent Ruquier et son ancienne productrice Catherine Barma s'attaquent mutuellement en justice
©Nathalie Guyon / Reporters

Après avoir formé un duo de choc durant plus de 20 ans, durant lesquels ils ont créé ensemble plusieurs émissions cultes comme On a tout essayé, On n'demande qu'à en rire ou encore On n'est pas couché, rien ne va plus désormais entre Laurent Ruquier et Catherine Barma. La fin de ONPC en juillet 2020, et le départ de l'animateur, rimaient également avec la fin de collaboration entre les deux inséparables. Depuis, les deux producteurs de télévision ne cessent de se clasher à travers médias interposés... jusqu'à aller en justice.

Le 8 mai dernier, Laurent Ruquier a réglé ses comptes avec son ancienne collaboratrice sur le plateau de RTL. "Je n'ai jamais eu de nouvelles d'elle depuis mars 2020. J'ai quand même fait depuis des émissions avec les équipes, mais sans la productrice sur le plateau, sans jamais la revoir.", expliquait-t-il. Avant de lâcher: "Et l'argent qui a été versé par France 2 a été versé sur la société de Catherine Barma, mais il n'y a rien qui ne me soit revenu!". Et d'ajouter: "Des avocats se parlent, mais nous ne sommes pas en contact l'un et l'autre. Moi, je lui ai envoyé une longue lettre bien explicite, mais à laquelle elle ne m'a pas répondu directement."

Selon le magazine économique français Capital , l'animateur et producteur a finalement porté plainte le 21 avril pour réclamer la somme de 315.891 euros à son ex-productrice, qui correspondrait au montant versé par France 2 dans le cadre de sa coproduction d’On n’est pas couché, et qui devrait lui revenir. Selon lui, il s’agit d’argent provenant de France 2, qui aurait dû lui être reversé selon le contrat de co-production du talk show du samedi soir. L’agent de Laurent Ruquier, Gilles Petit, a réclamé en parallèle 11.037 euros à Catherine Barma.

Catherine Barma contre-attaque

Le 12 mai, Catherine Barma a contre-attaqué. Elle a porté plainte à son tour devant le même tribunal contre Laurent Ruquier, rapporte également Le Capital. Elle lui reproche d’avoir “rompu unilatéralement” le contrat qui les unissait depuis 2006, et demande des indemnités à ce titre.

Face à ces accusations réciproques, le tribunal a estimé le 19 mai qu’il ne pouvait juger en urgence la demande de Laurent Ruquier, et qu’il lui fallait plus de temps pour examiner la question, via un procès classique. Le jugement indique : “les relations entre les parties constituent un ensemble complexe de relations contractuelles qui nécessitent une analyse et une interprétation qui relève de la seule compétence du juge du fond”.

Affaire à suivre donc ...

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be