Laurent Ruquier ministre? Il répond

Invité de C à vous, l’animateur a démenti avoir des ambitions politiques. Son job, c’est la télé.

ON EST EN DIRECT
©GUYON Nathalie

Il se moque de tout, à commencer par lui-même. Laurent Ruquier l'a encore prouvé, sur le plateau de C à vous, en rigolant gentiment des rumeurs qui le voient déjà ministre dans un futur gouvernement. L'animateur des Grosses têtes et d'On est en direct en a profité pour souligner que ses ex-chroniqueurs, eux, avaient des velléités électorales.

C’est évidemment le cas d’Éric Zemmour qui fut, longtemps, au côté d’Éric Naulleau, l’un des snipers du PAF. On ne présente plus le désormais candidat à la présidentielle, à la tête du parti Reconquête.

Autre chroniqueur à avoir fait ses armes chez Ruquier, Aymeric Caron est, lui, allé rejoindre les rangs de La France insoumise de Jean-Luc Mélenchon. "Le camp de la gauche et des écologistes est un champ de ruines, affirmait-il récemment dans le JDD. La candidature de Jean-Luc Mélenchon est la seule à être porteuse d'espoir."

"Il faut réformer la France, augmenter les salaires, l'hôpital est en lambeaux et il faut faire quelque chose, certains quartiers sont au bord de la sécession…" Ce sont les mots de Charles Consigny qui, lui aussi, a occupé le poste de chroniqueur chez Ruquier. C'est au côté de Valérie Pécresse qu'il a décidé de faire campagne.

Mais le principal intéressé, lui, a promis qu'il ne serait pas ministre et que la politique n'était vraiment pas son rayon. "Il y a assez de gens qui sortent d'On est en direct qui se mêlent de politique aujourd'hui, vous avez vu la liste aujourd'hui…, s'est-il amusé sur le plateau de C à vous. Ça m'a fait plaisir parce que je me suis dit : 'Au moins ça prouve que dans mon émission, les quatre partis presque principaux étaient représentés."

Avant de rappeler que sa place à lui est à la télévision, où il continuera de jouer le rôle du poil à gratter. Mais rien de plus.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be