Que vaut "Alerte rouge", le nouveau film d'animation signé Pixar?

La réalisatrice Domee Shi offre une nouvelle impulsion au studio qui a créé Toy Story et Cars.

Alain Lorfèvre
Que vaut "Alerte rouge", le nouveau film d'animation signé Pixar?
©2022 Disney/Pixar

Mei est une ado de 13 ans. D'ascendance chinoise, elle grandit à Toronto. Bonne élève (un peu trop), bonne fille (un peu trop aussi) qui aide sa mère à entretenir le temple familial, Mei s'amuse avec ses trois copines de lycée, toutes fans des 4Town, le boys band à la mode. Le premier émoi pour un garçon débouche sur une honte publique due à la réaction intempestive de sa mère. Le lendemain, Mei se réveille métamorphosée en panda roux.

Il y a vingt-quatre ans, Pixar révolutionnait le cinéma d'animation avec Toy Story. Depuis, le studio d'Emeryville a livré des jalons comme Le Monde de Némo, Les Indestructibles ou Wall-E. Après son rachat par Disney en 2006, les créatifs de Pixar ont pu marquer le pas face à la concurrence. Toy Story 4 (2019) et Soul (2020) sont venus rappeler leur excellence. Alerte rouge adoube une nouvelle génération et un nouveau bond en avant.

Née en 1989, Domee Shi est une enfant de Pixar et de l'animation en images de synthèse. Première réalisatrice solo chez Pixar, elle a obtenu un oscar en 2019 pour le court métrage Bao. Elle passe au niveau supérieur, brandissant sa féminité et ses origines chinoises (elle est née à Chongqing avant d'immigrer au Canada avec ses parents). Domee Shi offre sans en avoir l'air une alternative joyeuse et constructive à un cinéma d'animation encore majoritairement masculin et monochrome.

Ode à la fille, Alerte rouge ose une métaphore transparente pour évoquer les mutations du corps féminin. La métamorphose de Mei est même prétexte à un quiproquo explicite dans le chef des parents de la jeune fille - occasion d'une scène hilarante autant au premier degré (pour les plus jeunes) qu'au second (pour les plus grandes). Le conte et le fantastique reprennent ensuite le dessus, teintés d'échos d'une culture asiatique désormais familière. Ajoutons-y la culture pop et connectée des Millenials et le coup de fraîcheur est complet.

Domee Shi convertit l'essai personnel en fable universelle, comme John Lasseter a su transcender ses passions d'enfance (Toy Story, Cars) ou Pete Docter ses expériences de père (Là-haut, Vice-Versa, Soul). D'un bout à l'autre, y compris dans l'irruption d'une créature antagoniste héritée du kaiju eiga (le cinéma de monstres asiatique), la réalisatrice impose la patte de son panda.

Un seul regret : la décision de la maison-mère Disney de confiner ce joyeux joyau à sa plate-forme.

Alerte Rouge / Turning Red Animation au poil De Domee Shi Scénario Domee Shi et Julia Cho Avec les voix françaises Jaynelia Coadou, Yumi Fujimori, Lou Lévy, Lana Ropion, Xavier Thiam,… Durée 1h40

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be