"How I met your father" débarque sur Disney +: que vaut le spin-off de "How I met your mother" ?

Malgré un beau casting, la série ne fait pas le poids face à la version originale.

"How I met your father" débarque sur Disney +: que vaut le spin-off de "How I met your mother" ?
©Hulu

C'est dans les vieux pots qu'on fait les meilleures soupes ? Pas forcément. Huit ans après How I met your mother, le spin-off de la série culte a fait son apparition sur Disney +, le 11 mai dernier. Intitulé How I met your Father, on comprend vite de quoi il en retourne. Les rôles sont inversés. Cette fois-ci, ce n'est pas le père qui raconte à ses enfants comment il a rencontré leur maman mais la mère qui déballe l'histoire de sa vie.

Le casting a de quoi retenir l'attention. Dans le rôle principal, on retrouve Hilary Duff. Longtemps stars des adolescents avec la série Lizzie McGuire ou les films romantiques Comme Cendrillon, L'Homme parfait et Material Girls, l'actrice incarne Sophie, la mère pendant sa jeunesse dans les années 2020. La narratrice de la série, c'est-à-dire la version plus âgée de Sophie, celle de 2050, est de son côté interprétée par Kim Cattrall. Inoubliable Samantha Jones de Sex and the City, l'actrice a préféré se concentrer sur d'autres projets comme How I met your father plutôt que de suivre ses vieilles camarades Sarah Jessica Parker, Kristin Davis et Cynthia Nixon dans And Just Like That…, suite des aventures des amies new-yorkaises qui est sorti il y a peu sur HBO Max.

How I met your father nous propulse donc dans le New York d'aujourd'hui avec ce qui entoure les jeunes en quête du grand amour, à savoir les réseaux sociaux et autres applications de rencontres. "Nous sommes tous dans une ère totalement digitale et nos vies se déroulent presque plus en ligne que face à face dans un café, explique Chris Loweel, interprète de l'un des meilleurs amis de la jeune Sophie, à Allociné. Il semble que nous ne faisons que communiquer à travers des applications, que ce soit dans nos relations intimes ou au travail. Je pense qu'en ce sens notre show est différent car il montre vraiment dans quel univers "virtuel" nous vivons aujourd'hui."

Difficile d’égaler l’originale

Malgré une affiche alléchante, cette suite reste toutefois prisonnière de son modèle. Les clins d’œil à la version originale sont fréquents. Du générique à la trame narrative en passant par les décors et les rires préenregistrés du public, sons qui ne sont pratiquement plus intégrés aux séries aujourd’hui. Mais, on est quand même partisan du “C’était mieux avant”. Le risque avec les suites de séries cultes, c’est de ne pas arriver à égaler l’originale et à s’exposer aux critiques des fans nostalgiques. Les aventures de Ted, Barney et leurs amis auraient peut-être dû rester au chaud au fond d’un tiroir que l’on rouvre à l’occasion comme une bonne bouteille. Une suite avec le casting d’origine, comme Sex and the city, ou encore des épisodes “retrouvailles” comme Friends auraient peut-être mieux fait le job.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be