"Elle s’est un peu trop lâchée à mon goût": Julien, de L'amour est dans le pré, déçu par le comportement de l'une des candidates

Déçu par l’attitude de l’une de ses prétendantes, Julien se pose des questions.

Interview > A.P.
"Elle s’est un peu trop lâchée à mon goût": Julien, de L'amour est dans le pré, déçu par le comportement de l'une des candidates

Après avoir procédé au speed dating, les agriculteurs de L'amour est dans le pré ont accueilli leurs prétendantes dans leur ferme. Pour Julien, qui a exceptionnellement pu ouvrir la porte de sa maison à quatre prétendantes - un "cadeau empoisonné", selon lui -, il y avait toutefois un air de déjà-vu. Le Montois de 22 ans avait, il y a peu, croisé Clara, l'une de ses prétendantes, lors d'une soirée et n'en a pas gardé un bon souvenir… "Elle s'est un peu trop lâchée à mon goût", explique le fermier ajoutant que la jeune femme part avec un sérieux "désavantage" par rapport à ses trois concurrentes Mathilde, Angéline et Pauline. "Je ne peux pas la juger que sur ce qu'il s'est passé. Je l'ai donc invitée à la ferme. Mais, je sens que nous n'avons peut-être pas les mêmes principes et les mêmes valeurs."

"Je dis ce que je pense"

À la moindre friction, le jeune homme n'hésiterait de toute façon pas à partager son mécontentement. " En regardant leur télé, certains vont se dire que je suis un connard. Mais non, je ne suis pas un mauvais gars, je dis juste ce que je pense. Dans L'amour est dans le pré, je suis comme dans la vraie vie, sans chichis. "

Cette force de caractère, les téléspectateurs ont pu en avoir un avant-goût lors de la lecture des lettres ou encore lors des speed datings. " Je suis un peu déçu des lettres que j'ai reçues. Je m'attendais à autre chose, pas au niveau de la quantité mais de la qualité. Des filles très bien m'ont écrit mais il y en a d'autres… Pour moi, c'était plus difficile ."

Entre la ferme et… les pompes funèbres

Ce que recherche Julien ? " J'aimerais trouver une fille pour me poser et avancer mais qui me laisse continuer à profiter de la vie tout en étant sérieux en amour ", explique l'agriculteur qui insiste sur la nécessité d'avoir une soupape de décompression. " Quand on est agriculteur, on a des horaires qui ne sont pas faciles. Moi, en plus de ça, je travaille dans les pompes funèbres (son activité complémentaire, NdlR), j'ai donc besoin de me vider l'esprit et de penser à autre chose après le travail. "

Le Montois trouvera-t-il chaussure à son pied parmi ses quatre prétendantes ? Les prochaines semaines nous le diront. "Je pars du principe que si je n'ai pas cette petite étincelle, je ne vais pas faire semblant", prévient celui qui devra faire un choix la semaine prochaine.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be