La RTBF mise gros sur “The Dancer Belgique”: tout ce qu’il faut savoir sur cette émission à mi-chemin entre The Voice et Incroyable Talent

Le nouveau télécrochet de La Une va prendre la case horaire habituellement occupée par The Voice Belgique.

Pierre-Yves Paque
Le nouveau télécrochet de La Une va prendre la case horaire habituellement occupée par The Voice Belgique.
Le nouveau télécrochet de La Une va prendre la case horaire habituellement occupée par The Voice Belgique.

Qui sera le meilleur danseur de Belgique ? Telle est la question posée par The Dancer Belgique, la nouvelle émission de la RTBF adaptée d'un concept de la BBC, à mi-chemin entre The Voice et Incroyable Talent. C'est le rendez-vous phare du service public en cette rentrée de janvier.

En collaboration avec la VRT qui diffusera sa première saison après les qualifications pour le choix de notre représentant à l’Eurovision, la RTBF a mis les petits plats dans les grands. Le dispositif hors norme. Qui dit plus grande compétition de danse en Fédération Wallonie-Bruxelles dit plus grand studio de danse jamais construit en Belgique : 1 400m2 et un miroir sans tain qui s’ouvre sur un public de 650 personnes si l’audition obtient 75 % des votes de ce dernier. Bref, ce programme télé ressemble à une véritable audition comme en passent les danseurs dans la vraie vie.

"The Dancer": qui est Aurel Zola, le Belge qui danse avec les stars ?

Au programme: huit semaines de compétitions. Les cinq premières sont des auditions à voir le mardi soir à 20 h 20 sur La Une. Suivront deux demi-finales, puis la finale en direct le 28 février.

Des 50 danseurs impliqués au départ, il n’en restera plus qu’un qui remportera un chèque de 15 000 euros. Après les votes du public, Agustin Galiana, Laurien Decibel et Aurel Zola retiendront chacun leurs trois candidats préférés qu’ils entraîneront en solo, en groupe ou en binôme pour leur permettre d’accéder à la finale.

Aux côtés d'Agustin Galiana, gagnant de Danse avec les stars en 2017, et la danseuse internationale Laurien Decibel qui a collaboré avec Dua Lipa et Jennifer Lopez, on retrouve Aurel Zola. Issu des quartiers d'Anderlecht, cofondateur de la compagnie The Revolutionary, il a bossé avec les plus grandes stars américaines : Beyoncé, Rihanna, Pharrell Williams... Mais aussi avec Stromae. "J'ai adoré travailler avec lui, c'est un super artiste, confie celui qui a participé au clip de "Fils de joie". C'était incroyable. On avait l'impression, avec les costumes et les décors, de participer à quelque chose de grand."

Ce qu'il cherche chez un candidat à The Dancer Belgique ? "La différence, des gens passionnés. Des gens qui viennent sur scène et comprennent que la danse est leur vie, leur quotidien, ce qu'ils respirent. Que cela se voit dans leur manière d'interpréter et de danser. Ressentir leur histoire dans leurs mouvements." Celui qui a participé à La France a un incroyable talent en 2019 sait de quoi il parle. "J'aime les danseurs qui sont nus. Certains utilisent la danse pour se cacher, d'autres pour s'ouvrir et exprimer tout ce qu'ils ressentent à l'intérieur d'eux-mêmes : colère, peines, joies. C'est ça pour moi la beauté de la danse."

Le chorégraphe, qui compte lancer une agence de danseurs afin de devenir une référence en Europe, compte bien aussi faire honneur à son nom - Zola - en insistant sur le côté tout sauf "misérable" de cette discipline. "Je recherche des candidats qui sont vrais, ont une âme et qui vivent vraiment de cette passion. Suivre les danseurs de près, c'est déjà la démarche que je fais dans la vie de tous les jours. Si j'ai la chance d'avoir le gagnant dans mon équipe, je ferai tout pour qu'il aille le plus loin possible dans sa carrière de danseur. Ce serait triste de gagner une telle émission et que plus rien ne se passe ensuite. C'est une opportunité. La transmission est importante."

-

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be