La Boum, toujours culte 43 ans plus tard

Trois semaines avant le tournage de cette comédie romantique, ce n’était pourtant pas Sophie Marceau qui devait tenir le rôle de Vic.

En 1980, La Boum a battu Star Wars: L'Empire contre-attaque au box-office français.
En 1980, La Boum a battu Star Wars: L'Empire contre-attaque au box-office français. ©TF1

Chaque génération garde enfoui, dans un coin de sa mémoire, un film culte que les générations suivantes ne comprendront jamais, tant cela leur paraît ringard, sirupeux ou naïf. Les ados des seventies peuvent revoir en boucle Grease (avec John Travolta et Olivia Newton-John) ou Ten (avec Bo Derek, Julie Andrews et Dudley Moore), ceux des années 90 Bodyguard (avec Whitney Houston et Kevin Costner) ou Ghost (avec Demi Moore et Patrick Swayze). Entre deux, les teenagers des années 80 se souviennent avec nostalgie des premiers pas de Sophie Marceau dans La Boum.

Une comédie romantiques qualifiée d'” éternelle” dans le documentaire de Céline Chassé et Julie Peyrard diffusé sur France 5 le vendredi 20 janvier à 21 h. Sous-titré Histoire d’un grand film sans prétention, il s’intéresse à un phénomène imprévisible qui fait qu’à un moment, un film arrive pile au bon moment pour faire craquer un très large public. En France, La Boum a réalisé 4 378 430 entrées, soit plus que le deuxième volet de Star Wars, L’Empire contre-attaque. Quant à la chanson “Reality”, interprétée par Richard Sanderson, elle s’est écoulée à plus de huit millions d’exemplaires, devenant un slow incontournable dans toutes les soirées dansantes et contribuant à attirer bien des cœurs tendres dans les salles. Et dire qu’au départ, ce titre avait été proposé à Gilbert Montagné, qui l’a refusé : pas dans sa tessiture.

Mais le triomphe du film de Claude Pinoteau repose en grande partie sur la prestation d’une parfaite inconnue à l’époque, Sophie Marceau. Et pourtant, trois semaines avant le début du tournage, après avoir notamment fait passer des castings à Sandrine Bonnaire, Cristina Reali ou Emmanuelle Béart (excusez du peu), le cinéaste pensait confier le rôle de Vic à Sheila O’Connor. Qui va finalement se retrouver dans la peau de la meilleure copine, Penelope, quand l’équipe du film a découvert Sophie Marceau. Dans une interview à Gala, cette dernière a confié avoir touché un cachet de touché que “40 000 francs soit 6 000 euros”, mais vu son jeune âge, elle n’a finalement touché que 4 000 francs en liquide qu’elle n’aurait pas “réussi à dépenser”.

Qu’importe : le rôle lui a ouvert les portes de la gloire. Et 43 ans plus tard, elle reste une des stars préférées des Français. Et pas que des ados des années 80.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be