Télévision

C’est l’une des grandes fiertés de l’année écoulée : le succès des deux premières séries nées du Fonds Fédération Wallonie-Bruxelles et RTBF, La Trêve et Ennemi Public (qui vient de recevoir un nouveau prix à Berlin) a dépassé nos frontières. 

La première était diffusée il y a quelques semaines sur France 2, la seconde le sera prochainement sur TF1. Des séries belges rachetées par la France, cocorico ! Mais à quel prix ? Les budgets, top secrets, varient au cas par cas. Par contre, les euros amassés par les producteurs et par le Fonds ne vont pas dormir. Ils contribueront au développement de saisons 2, réalisées dans de bien meilleures conditions. L’argent ainsi récolté par le Fonds FWB-RTBF lors de la vente de La Trêve et d’Ennemi Public est réinjecté… dans un nouveau budget dédié à la fabrication d’une suite à ces deux séries, actuellement en cours d’écriture. Soit 55.000 euros (une moyenne) supplémentaires par épisode - un peu plus de 550.000 € pour l’entièreté de la saison -, qui font du bien au moral des troupes.

Il y avait, en effet, eu quelques grincements de dents du côté des acteurs (Yoann Blanc, héros de La Trêve, avait déclaré être partant pour 2e saison mais dans de meilleures conditions) et des techniciens après le tournage de la première saison. Le travail et la réussite des équipes des deux séries policières belges seront donc récompensés. Mais il faut rester prudent. "Il faut permettre au système d’être pérenne. La Belgique reste un petit pays et les acteurs belges ne peuvent pas bénéficier des mêmes salaires que les acteurs français", nous glisse Ariane Meertens, la responsable des séries belges RTBF.