Si aujourd’hui, celle-ci tend à être remplacée par les tablettes, plateformes et autres moyens de communication, au début des années 80, la télévision linéaire était le loisir préféré des Français. Acheter un téléviseur couleur, c’était comme acheter une nouvelle voiture. On s’endettait pour plusieurs années afin de suivre les émissions des trois uniques chaînes, TF1, Antenne 2 et la troisième chaîne consacrée aux régions. Une goutte dans l’océan comparé aux nombreuses chaînes désormais accessibles aux téléspectateurs.

Les années 80 démarrent avec des chaînes de télévision encore incarnées, par des speakerines comme Denise Fabre, véritable atout charme du petit écran, mais également par des animateurs vedettes tel que Guy Lux, star de l’époque contrainte de quitter Antenne 2 suite à la montée de la Gauche au pouvoir. Repérée par Jacqueline Joubert, Dorothée devient animatrice pour enfants et ados dans Récré A2. De son côté, Jacques Martin, passé à côté de la carrière de chanteur d’opéra ou de comédien dont il rêvait, tient magnifiquement la barre de Dimanche Martin, une émission à succès qui durera 18 ans… Deux feuilletons viennent, quant à eux, secouer le petit écran : Pause Café avec Véronique Jannot et Dallas.

Desgraupes, le magicien

Bien qu’il déplaise à François Mitterrand, président de l’époque, le retour de Pierre Desgraupes, créateur de 5 Colonnes à la Une, à la tête d’Antenne 2 donne un coup de fouet à Antenne 2. La chaîne se libère, se modernise. Il donne les clés du 20 heures à une femme, Christine Ockrent, et est à la source de nombreux programmes novateurs tels que Champs Elysées, émission de variétés présentée par Michel Drucker, ou encore Les Enfants du rock, incarnée par Antoine de Caunes. De son côté, Le Théâtre de Bouvard montre que l’humour peut également se conjuguer au féminin avec Mimie Mathy, Muriel Robin ou encore Michèle Bernier. C’est un carton plein pour Antenne 2, chaîne sur laquelle la plupart des programmes sont appréciés.

Face à la suprématie d’Antenne 2, devenue chaîne la plus regardée de France, Michel May, président de TF1 démissionne. Hervé Bourges prend sa place pour remettre en marche une chaîne qu’il définit comme étant “un cadeau empoisonné”. L’offensive de TF1 se traduit par des débuts de soirée telles Co-Co Boy, émission humoristique de Stéphane Collaro, ou encore Porte-Bonheur de Patrick Sabatier.

En 1984, l’adoption d’une loi abaissant à 65 ans l’âge plafond des présidents d’entreprises publiques, Pierre Desgraupes prend sa retraite laissant, pour beaucoup, l’image d’un patron tenace aux idées novatrices. Cette même année, Pierre Lescure lance Canal +, la première chaîne payante cryptée qui a pour tête d’affiche des noms comme Denisot, De Caunes ou encore Poivre D’Arvor. La télévision fait sa révolution mais personne ne peut imaginer les tremblements de terre qui vont encore s’y produire…