En 2016, Christian Quesada devenait le plus grand gagnant de l'émission Les 12 coups de midi, diffusée sur TF1. Au total, le chouchou de Jean-Luc Reichmann avait remporté la somme de 800 000 €. Trois ans après, tout bascule. Le champion est arrêté et placé en détention pour " corruption de mineur " et " détention et diffusion d'images pédopornographiques". Verdict? 3 ans de prison ferme. Ce 25 mars, l'ancien maitre de midi est sorti de sa détention et l'annonce a fait l'effet d'une bombe. " Après deux ans passés au quartier d'isolement de la prison de Bourg-en-Bresse, Christian Quesada, 56 ans, vient d'être libéré, pouvait-on lire dans le journal Le Progrès. Il a purgé la totalité de sa peine, par le jeu des remises de peine."

Silencieux sur cette affaire qui l'avait fortement attristé, Jean-Luc Reichmann a finalement réagi à cette libération dans Télé Star ce lundi 29 mars. "La justice a parlé et ce n'est plus mon histoire, a simplement répondu l'animateur phare de TF1. Il a fallu que je prenne de la distance, ce que j'ai fait depuis longtemps".

"Il est obligé d’être suivi par un psychiatre"

Quesada a désormais le droit de sortir sans risquer de troubler l’ordre public”, a notamment rapporté Gilles Verdez dans l'émission Touche pas à mon poste, vendredi dernier. Le chroniqueur de Cyril Hanouna précise aussi que l’homme est “soumis à un suivi socio-judiciaire très strict de cinq ans”. Mais aussi qu'il "est obligé d’être suivi par un psychiatre, de faire amende honorable. S’il ne le fait pas, il retourne en prison."

"Il n'est pas autorisé à quitter le sol français, ni à parler de l'affaire"

Toujours selon Gilles Verdez, l’ancien champion aurait souhaité quitter la France pour “échapper aux paparazzis”, mais "il n’est pas autorisé à quitter le sol français”. Et d’après les informations du journaliste Guillaume Genton, qui dit avoir accès au dossier, Christian Quesada ne s’exprimera pas dans les médias. “Il n’est pas autorisé à parler de l’affaire, à sortir de livre, à faire un film, à accorder une interview, pour l’instant et pendant plusieurs années."

"Il prenait des photos de jeunes mineurs à leur insu dans la rue pour se masturber après"

Pire, selon le chroniqueur de TPMP, les accusations contre Quesada vont encore plus loin que ce qui a été dit dans les médias. “On pensait qu’il détenait ‘juste’ des images de mineurs, mais ça va beaucoup plus loin que ça. Il y a de la manipulation, des fausses identités, conclut Guillaume Genton. Il prenait des photos de jeunes mineurs à leur insu dans la rue pour se masturber après. Il échangeait les images avec d’autres gens, il les regardait avec des personnes.”