Ces dernières années, il n’était pas rare de croiser Agustin Galiana sur le plateau de la Grande soirée du Télévie. Pour cette 32e édition, bouleversée à cause du Covid, le chanteur et acteur de la série Clem répond à nouveau présent et revêt, cette fois-ci, le rôle de parrain. "On me sollicite beaucoup pour participer ou parrainer l’une ou l’autre action de mobilisation. Je veux être cohérent dans mes choix et je fais gaffe à ce que je choisis afin que je puisse assumer tout ce que j’entreprends", explique l’artiste qui reste fidèle au Télévie pour trois raisons principales. "Le cancer a touché ma famille de plein fouet. Ma mère s’en est sortie, mon père, non. Et le neveu de ma meilleure amie est mort d’une leucémie à l’âge de huit ans. Tous ces drames m’ont beaucoup marqué. Le Télévie m’a également permis de faire une rencontre bouleversante, celle de Johanna, il y a trois ans. Un an plus tard, elle était emportée à son tour par le cancer… Quand j’ai appris ça, j’étais dévasté. Pour moi, cette jeune fille était l’esprit Télévie. C’était l’exemple même de la force. Elle ne se comportait pas comme quelqu’un de malade. Et, enfin, j’ai accepté d’être le parrain pour montrer qu’il faut continuer à soutenir le personnel médical. La crise dans laquelle nous sommes plongés nous le prouve tous les jours : on a besoin d’eux."

En tant que parrain, quel va être votre rôle sur le plateau de RTL-TVI, ce samedi soir ?

"J’aimerais mettre du soleil et de la bonne humeur. Je serai un peu partout pendant la soirée, notamment au call center. J’aime venir en aide et parler aux gens, ça fait partie de moi. Même avec la célébrité, je reste simple, connecté à la vie."

Lors de cette soirée, vous interpréterez plusieurs titres de votre nouvel album Plein soleil. Que pouvez-vous nous dire à propos de ce disque ?

"C’est un album de reprises de chansons espagnoles et françaises. Ce sont des titres qui parlent de mes origines et, surtout, qui m’ont appris à apprendre le français."

Entre tournages et Télévie, ce sera un week-end plus que chargé ?

"Exactement. J’ai fini le tournage de Clem, ce jeudi soir à minuit et demi. De vendredi à dimanche, je suis à Bruxelles pour le Télévie. Et dimanche soir, je remets le cap sur le Sud pour tourner Ici, tout commence, le nouveau feuilleton de TF1…"

Que pouvez-vous nous dire de cette nouvelle série ?

"Elle se passe dans une école de cuisine. Je ne peux rien vous dire de précis à part que je suis l’un de ses personnages principaux. Je joue quelqu’un qui a des soucis avec la justice et qui est beaucoup plus profond et sérieux qu’Adrian, mon personnage dans Clem."

Une quotidienne, c’était l’un de vos objectifs ?

"Oui, vraiment. Je voulais me prouver que j’étais capable de le faire. Ça demande un engagement différent mais ça me plaît beaucoup."

Les conséquences du Covid-19 sur le Télévie

On ne battra sûrement pas de record cette année-ci." Suite à la crise sanitaire, de nombreuses actions caritatives destinées au Télévie ont été annulées, ce qui pousse Philippe Delusinne, CEO de RTL Belgium, à être incertain sur le montant affiché sur le compteur final, ce samedi soir.

La question est de savoir à quel point une somme moindre pourrait affecter les recherches en cours. Contactée par nos soins, Véronique Halloin, secrétaire générale du FNRS, nous éclaire. "Le Covid-19 a évidemment eu impact sur les dons faits au Télévie. Beaucoup d’activités ont été annulées, les produits Télévie n’ont pas pu se vendre comme à l’accoutumée, notamment dans les écoles qui étaient fermées", commence-t-elle avant de rappeler que la totalité des dons rassemblés pour le Télévie sont reversés au FNRS et permettent de financer "essentiellement les salaires des chercheurs parce que la recherche coûte cher et l’équipement nécessaire à la recherche".

Ce lundi, la Commission scientifique tranchera. "Elle étudiera les différentes demandes de financement et décidera des projets à financer en fonction de la somme que le FNRS aura rassemblé pour le Télévie, ce samedi soir. Il y aura peut-être moins de projets financés mais tant que nous ne connaissons pas encore le montant du compteur, nous ne pouvons pas nous prononcer", explique la secrétaire générale. "Nous garantissons aucune interruption dans les bourses déjà octroyées aux doctorants. Celles-ci seront renouvelées."

Heureusement, nous rappelle-t-elle, la recherche ne s’est pas totalement arrêtée pendant le confinement. "Certaines nouvelles expériences ont peut-être été retardées mais les recherches qui devaient être poursuivies l’ont été."

Dès la semaine prochaine, le FNRS fera le point avec RTL-TVI et mettra déjà en place la prochaine édition de la grande action de mobilisation qui, on l’espère, reviendra dans des conditions normales en 2021.

Agustin Galiana en concert le 4 juin à La Madeleine à Bruxelles et le 5 juin au Trocadero à Liège. Infos et rés.: www.ticketmaster.be