Vendredi, les cinq derniers candidats de cette édition de Koh-Lanta devront faire face à la fameuse épreuve d'orientation. Parmi eux, Alexandra, 46 ans mère de trois enfants et prof de fitness à Saint-Malo.

Si l'aventure Koh-Lanta reste magique sur le moment présent, elle l'est beaucoup moins pour plusieurs candidats qui passent du rêve au cauchemar depuis la diffusion des épisodes sur TF1. Régis, qui a été éliminé vendredi dernier, a même été mis sous surveillance policière suite à plusieurs menaces d'internautes en colère contre son comportement trop stratégique.

Cette fois, c'est au tour d'Alexandra de sortir du bois et de raconter son quotidien depuis quelques semaines. Il ne se passe plus un jour sans que cette mère de famille et ses proches ne reçoivent des menaces de morts, des insultes et qu'elle soit harcelée sur les réseaux sociaux. Interrogée par France Bleu, la prof de fitness tente malgré tout de ne garder que le positif de cette aventure.

"Je suis fière de mon parcours. Je suis restée naturelle. Le reflet de l'écran, c'est moi. Rester trois jours sur le camp, c'est déjà compliqué. Je n'ai jamais rien lâché. Je n'ai pas à rougir. Je suis méritante, je suis une battante et je mérite ma place", estime Alexandra, qui reproche les montages peu représentatifs de la vie sur l'île de la part de la production. "On nous a beaucoup montré, pour certaines, en train de bronzer mais il faut savoir qu'on n'a pas de serviette. On sèche au soleil. Les montages ont peut-être un peu trop montré cela."

Vivement critiquée par la toile pour avoir voté contre Sam quand celui-ci a brisé sa flèche, ou pour avoir préféré prendre son courrier plutôt que celui d'un autre candidat lors de l'épreuve des "lettres des proches", elle défend ses choix et avoue être la cible de menaces. "De quel droit les gens me critiquent-ils parce que mes enfants me manquent ? Sur les réseaux sociaux, j'ai reçu 500 à 600 messages en une heure. Ils disaient "t'as pas honte à ton âge ?", "Tu fais ta pleureuse." On m'en a voulu et je n'ai pas compris pourquoi. Il y a eu des menaces de mort sur mes enfants ! J'ai passé des nuits blanches. On est passé du rêve au cauchemar. J'ai porté plainte et la production a pris le problème au sérieux. Il faut vraiment que les gens relativisent. Des gens s'abonnent à mon compte juste pour venir m'insulter, je ne comprends pas."

Alexandra assure cependant avoir fait "de belles rencontres dans un contexte extraordinaire" et que "tous les candidats restent soudés entre eux" pour tenter de passer à côté de toutes ces histoires.