Déjà approché l’année passée via un casting par Skype, Amos n’avait malheureusement pas eu le temps de gérer les versions belge et française du programme.

Il a donc dû laisser tomber celui de TF1. "Mais là, on nous a envoyé un message : Comment la voix évolue ?, confie Brigitte, la maman d’Amos. La saison prochaine, on va donc retenter le coup !"

Il est vrai que la mue de la voix est capitale chez les jeunes garçons. "Parfois, les gens craignent d’avoir une surprise, explique sa professeure Marie-Laure Coenjaerts, q ue leur petite voix d’ange bascule d’un coup. Que la voix reste bien mais pas assez intéressante que pour faire carrière. La voix ne devient pas atroce mais elle a moins de qualités. C’est un peu une loterie. Mais comme il s’agit souvent d’enfants travailleurs et suivis, ça donne toujours de bons résultats. Il ne faut pas s’inquiéter, c’est un peu une légende urbaine."