Primée au Festival de Luchon en 2020, la série en trois parties, diffusée sur Arte, ce soir, vaut vraiment la peine que vous vous y attardiez. Car côté ambiance, suspense et non-dits, Mathias Gokalp n’a pas son pareil. Il faut dire qu’il a pu s’appuyer sur un scénario impeccable, qu’il a cosigné avec Ingrid Desjours et Florent Meyer et sur des acteurs toujours justes et jamais dans l’excès : Jérémie Renier et Clothilde Hesme. Cette dernière a d’ailleurs été récompensée du prix d’interprétation dans ce même festival.

L’histoire est celle d’un couple a priori sans problème, Romain et Rebecca. Elle est médecin, lui souvent sur la route, pour son boulot, mais ces deux-là s’aiment, c’est évident. Il ne leur manque qu’un bébé, véritable idée fixe pour Romain qui surveille les cycles de sa femme comme le lait sur le feu. Ce qu’il ignore, c’est que Rebecca traîne un lourd secret, lié à son enfance, et qu’elle est mue par un délirant désir de vengeance…

Moi qui rêvais d’être criminologue quand j’étais petite, avec Rebecca j’étais servie !”, explique l’artiste sur Arte. “J’ai aimé la complexité de ce personnage, et le fait que cette série, qui est un thriller, laisse place à l’humour et à l’ambiguïté. Tout n’est pas dit dans Amour fou. Il y a une vraie tension, et en même temps beaucoup de choses restent ouvertes. Cette dimension était présente dès le scénario, qui était écrit de manière très ingénieuse et m’a aidé à construire les différentes facettes du personnage.

La comédienne – sœur d’Elodie et d’Annelise, toutes deux actrices, elles aussi – avoue avoir trouvé en Jérémie Renier un partenaire de jeu particulièrement brillant et subtil. “J’ai été très heureuse d’avoir pu rencontrer Jérémie sur ce projet. C’est un acteur à la fois très sensible et très professionnel, dans le sens noble du terme. Il maîtrise son art mais n’essaye pas de l’imposer, et se laisse volontiers surprendre par ses partenaires. Est-ce que Romain et Rebecca parviendront à vivre ensemble ? Comme tout couple, ils traversent des épreuves et doivent faire face à leur passé. Romain, lui aussi, cache des choses à Rebecca. La série traite de la relation puissante et ambiguë qui lie ces deux êtres. C’est une histoire de vengeance, mais aussi une histoire d’amour.

Portrait d’une femme ou histoire d’un couple ?

Mathias Gokalp, qui a étudié le cinéma à l’INSAS, à Bruxelles, répond : “Les deux, je crois. J’ai voulu mener une réflexion sur la folie, avec cette idée que celui qui paraît fou n’est pas forcément celui qui l’est le plus. Le personnage le plus hors norme, Rebecca, est en fait celui qui arrive le mieux à vivre, alors que le personnage le plus normal voire normatif, Romain, est celui qui derrière les apparences traverse une véritable dépression. Malgré tous ses efforts, il n’arrive pas à trouver son équilibre, à mener simplement sa vie. Cette fragilité est justement ce qui touche Rebecca, tout en lui permettant d’avoir une emprise sur lui. C’est une relation d’emprise et de dépendance que Clotilde Hesme et Jérémie Renier parviennent à rendre très humaine. Clotilde joue une femme qui dérape et commet des actes susceptibles de lui aliéner la sympathie du spectateur. Jérémie, lui, joue un homme dont les certitudes viriles s’effondrent. Tous deux ont accepté de se mettre en difficulté, et il en ressort une alchimie qui transparaît à l’écran.