Trois ans après son passage dans The Voice, la plus belle voix, télécrochet où elle s’est fait remarquer en reprenant Dans le noir de Diam’s, Camille Esteban nous explique avoir tout plaqué pour se consacrer à sa passion pour la musique. " Je faisais des études pour devenir professeur mais la musique me prenait pas mal de temps. J’ai donc décidé de tout arrêter. J’avais envie de voyages et de changer un peu de vie, explique la jeune chanteuse qui a également laissé tomber le rap pour s’adonner à un style plus urbain. J’ai abandonné le rap après The Voice et après de nombreux cours de chant. Je ne voulais pas qu’on me mette dans une case. "

Ses efforts et son obstination ont payé. "Chico", son premier single autobiographique, est sorti à la fin du mois d’août et nous donne déjà le ton d’un premier album très… Camille Esteban. " Ce disque me ressemble parce que j’y ai signé 90 % des textes. Parfois tristes, parfois joyeux, ils parlent de mon histoire avec un style assez reggae et latino ", explique celle qui s’est également entourée de plusieurs grandes plumes telles que Taïro, Maska, membre de Sexion d’Assaut, ou encore Boulevard des Airs, groupe pour lequel elle a assuré les premières parties.

Quand elle regarde dans le rétroviseur, Camille Esteban ne regrette donc pas d’avoir participé au télécrochet de TF1. " Ça a été un véritable tremplin pour moi. The Voice m’a permis de faire des scènes, de belles rencontres et de signer avec un label. Que demander de plus ? ", déclare la jeune chanteuse qui a gardé des contacts avec la production de l’émission et avec son ancien coach, Florent Pagny, qu’elle n’hésite pas à aller voir en concert quand il est de passage près de chez elle.