L'exil fiscal d'Arthur en Belgique a des conséquences que la vedette de TF1 ne semblait elle-même pas avoir prévues. Domicilié dans la commune d'Uccle depuis le quatre juin dernier, Jacques Essebag subit de plein fouet les critiques acerbes du milieu politique, qui voit d'un très mauvais oeil ce départ dans notre pays. Pour rappel, ce déménagement sera très profitable à Arthur, en raison de l'absence d'impôt sur la fortune et sur les plus values des titres en Belgique. Car si le présentateur est un homme de télé, il poursuit également une belle carrière d'homme d'affaires.
     

Moins d'une dizaine de jours après l'officialisation de son départ de l'Hexagone, la star de quarante-huit ans est dans le viseur de France Télévisions, qui pourrait tout simplement "sucrer" le numéro de Rendez-vous en terre inconnue consacré à Arthur. La diffusion d'une émission mettant en vedette une personnalité tentant d'échapper à l'impôt "pose question", dit-on du côté du service public français... qui profite allègrement de l'argent versé par la contribuable français, par le truchement de la redevance.

Toutefois, nos confrères du Figaro précisent qu'aucune décision n'a encore été prise. Bruno Patino, le directeur général délégué aux programmes, aux antennes et aux développements numériques de France Télévisions, et Thierry Thuillier, le DG délégué à l'information et directeur de l'antenne et des programmes de France 2, doivent encore statuer sur le sujet, après avoir eu une entrevue avec Arthur. Le problème, c'est que ce dernier est actuellement... au Pérou, où il tourne justement le nouveau volet du Rendez-vous avec Frédéric Lopez. Les deux hommes sont actuellement près de la ville de Cuzco, dans le centre du pays depuis la fin mai.

France Télé a de son côté affirmé qu'aucune pression politique n'avait été exercée sur la direction, y compris du Ministère de la Culture, où l'affaire fait grincer quelques dents, toujours selon Le Figaro.