Télévision

La journaliste n'arriverait-elle pas à digérer sa séparation avec Arnaud Montebourg? Dans le Grand Journal, Audrey Pulvar n'y va pas de main morte avec son ex-compagnon

Invitée sur le plateau du Grand Journal, la journaliste et chroniqueuse Audrey Pulvar estime que son ancien compagnon, Arnaud Montebourg, n'a plus sa place au gouvernement. Elle n'a pas clairement tiré à boulets rouges sur le ministre français du Redressement productif, mais elle a en tout cas donné un avis, qui n'est peut-être pas si objectif.

La discussion tournait autour de la possibilité d'un éventuel remaniement ministériel. Et lorsque Michel Denisot lui a demandé d'aller "aux bouts de ses pensées", la journaliste a affirmé qu'il fallait "faire un exemple" et qu'Arnaud Montebourg serait l'une des personnes dont il faudrait se séparer au gouvernement. "Je pense qu'il fait partie de ceux qui gênent l'action de François Hollande, en tout cas celle de Jean-Marc Ayrault", s'est justifiée Audrey Pulvar. "Arnaud Montebourg est l'un des trublions les plus importants du gouvernement, ceux qui font le plus de bruit en tout cas, et qui gênent l'action de François Hollande manifestement. S'il y a un remaniement avec un gouvernement resserré, et que Jean-Marc Ayrault reste Premier ministre, il me semble difficilement compatible qu'Arnaud Montebourg reste dans ce gouvernement", a-t-elle ajouté.

Et de conclure en posant cette question: "Le fait que Jean-Marc Ayrault reconnaisse qu'Arnaud Montebourg l'a insulté au téléphone, ça ne vous semble pas être le meilleur argument pour le virer au prochain remaniement?"

En effet, le 31 mars dernier, Jean-Marc Ayrault, le Premier ministre français confirmait qu'Arnaud Montebourg avait tenu des propos outrageux à son encontre lorsqu'il tentait de sauver le site d'ArcelorMittal à Florange. "Tu fais chier la terre entière avec ton aéroport de Notre-Dame-des-Landes dont tout le monde se fout. Tu gères la France comme le conseil municipal de Nantes", avait dit le ministre à son chef de gouvernement.

Si un remaniement du gouvernement français devait avoir lieu, Montebourg serait sûrement l'une des victimes faciles d'Ayrault... aidé par Audrey Pulvar dont sa séparation avec le ministre du Redressement productif lui reste peut-être en travers de la gorge.

© La Dernière Heure 2013