Participant à la dixième saison du télécrochet The Voice, Jim Bauer impressionne tout le monde, et même son père. Jusque-là très discret à propos de son fils, Axel Bauer avait réagi sur les réseaux sociaux après la prestation bluffante de Jim qui avait interprété, à sa façon, Tata Yoyo d'Annie Cordy. Mais cette fois-ci, le chanteur français a évoqué plus longuement son fils, dans un entretien accordé au Parisien.

Axel Bauer hésite avant de parler de son fils, qu'il a eu avec Nathalie Cardone, par peur de le 'gêner". "Jim veut être vu pour lui-même et il arrive très bien à le faire, débute-t-il. Il fait tous ses choix et ne triche pas. Il a gardé son nom, cela me fait évidemment plaisir. Je suis là pour lui, il le sait, mais Jim veut faire sa route tout seul et il a évidemment raison." L'interprète d'"Éteins la lumière", "Cargo" ou encore "À ma place" avec Zazie affirme que son fils a toujours eu ce don pour la musique. "Son talent n’est pas une surprise pour moi. Il en a depuis qu’il a huit ans. A 10-12 ans, il avait déjà fait un album formidable, qu’il avait appelé Les Planètes", explique-t-il avant d'ajouter que son fils lui avait demandé une guitare pour apprendre à jouer tout seul.

Quant à la question sur la participation au célèbre télécrochet de Jim, Axel Bauer lui avait, par le passé, déconseillé d'y participer. "Je ne l’aurais pas fait, mais nous sommes différents et les temps ont changé. Quand il était gamin, je lui avais déconseillé de faire une émission comme cela, car j’avais peur qu’il ne se fasse manger par les médias." Mais depuis lors, son jugement a évolué. "Non seulement y participer n’a rien de péjoratif mais c’est presque une condition pour se lancer. Je trouve que c’est bien qu’il le fasse. À travers sa voix, il va pouvoir défendre des valeurs et des aspirations musicales différentes. Jim est au-delà du rock, très ouvert et libre, il aime s’amuser et déteste qu’on le mette dans une case."

Si son père ne sait pas si Jim remportera l'émission (il est encore en lice pour la suite de la compétition), une chose est sûre, pour lui, il a déjà gagné. "Car les gens reconnaissent son talent, souligne-t-il. Je dirais la même chose si ce n’était pas mon fils. Pour moi, Jim est un artiste. On a vu naître un artiste."