Le télécrochet de TF1 revient avec des règles moins compliquées et un nouveau banc de coachs.

Cette année, The Voice fait sa révolution ! " Nikos Aliagas, présentateur historique du télécrochet, ne croit pas si bien dire. Pour sa neuvième saison, l’émission phare de TF1 revient à ses fondamentaux. Exit les règles trop compliquées qui perturbaient les téléspectateurs. À partir de ce samedi, la lecture de The Voice, la plus belle voix sera " plus simple et plus claire " .

Ce nouveau chapitre mettra, dans un premier temps, fin au vol des talents, règle instaurée depuis la saison 2 du télécrochet. " Une fois qu’un talent est éliminé, il n’a pas de seconde chance. Il ne sera pas repêché par un autre coach ", nous explique l’un des producteurs du programme. Autre nouvelle règle qui a toute son importance : les téléspectateurs seront les seuls à voter pour leur talent préféré lors de la grande finale de The Voice, qui se déroulera, comme tous les primes, dans une véritable salle de spectacle parisienne. Il se pourrait donc qu’un coach emmène plus d’un de ses talents jusqu’à la dernière ligne droite ou qu’un autre soit, de son côté, privé de candidats à défendre pour la finale.

Lors des auditions à l’aveugle, première étape du télécrochet, à laquelle les proches des talents pourront désormais assister à partir du plateau, les coachs se retourneront également lorsque le chanteur n’a pas été choisi afin de pouvoir justifier leur choix. Un détail auquel tenaient les différents coachs de cette saison.

Et, en parlant de coachs, les téléspectateurs ne seront pas volés lors de cette neuvième saison. Sur les fauteuils rouges, on retrouve quatre monuments de la chanson française, à savoir Lara Fabian, ancienne coach de La Voix (The Voice au Québec ), Pascal Obispo, coach lors de la septième saison de The Voice France, Amel Bent, ancienne coach de The Voice Kids France, et Marc Lavoine, qui, pour sa part, fait l’expérience du télécrochet pour la première fois.