Télévision Le chroniqueur de Cyril Hanouna a confié, avec beaucoup d'émotion, "ne pas avoir été assez là" pour voir grandir ses enfants.

Dans le cadre de la 1ère édition de la "Journée internationale du pardon" (le 18 septembre), les chroniqueurs de l'émission "Touche pas à mon poste" en ont profité pour présenter leurs excuses, avec souvent beaucoup d'émotion.

Benjamin Castaldi s'est, quant à lui, totalement effondré devant une photo de lui et ses trois garçons, Julien et Simon, issus de son premier mariage, et Enzo, issu de son union avec Flavie Flament.


Sur le plateau de C8, le chroniqueur, interrogé par "Baba" a reconnu “ne pas avoir été là” pour ses garçons, surtout l'un d'entre eux.

“Enzo je m’en suis plutôt beaucoup occupé, même si on a divorcé assez tôt avec Flavie. Julien, quand je suis parti il avait trois ans, mais Simon il avait 9 mois. C’est tôt. Donc... pardon”, a déclaré Castaldi, la voix tremblante. “Je rattrape beaucoup de choses maintenant avec lui parce qu’il est à la maison, on va au sport ensemble et je suis très heureux... Pardon à Julien, pardon à Simon, je vous aime voilà c’est tout”.

“C’est la carrière, c’est quand on est amoureux, vous savez ce que c’est, on a une femme, on vit ses histoires d’amour. Il y a forcément des victimes. Les victimes malheureusement, c’est souvent les enfants, parce qu’on pense à soi, on est égoïste”, a ensuite confié le chroniqueur. Toutefois, les tensions se sont visiblement apaisées, l’aîné Julien profitant de l’occasion pour faire une brève apparition sur le plateau de C8 pour réconforter son père.