Député français haut en couleur et reconnaissable à son accent du sud-ouest, Jean Lasalle s’est fait remarquer ces derniers jours à l’occasion d’une intervention pas banale devant l’Assemblée nationale, en France. En soulignant l’inégalité de traitement dont sont victimes les boîtes de nuit fermées en raison du Covid, il a dénoncé le fait que les clubs échangistes, eux, sont restés ouverts malgré la pandémie.

Et d’ajouter que ces lieux sont plutôt très fréquentés par les élus de la République. “De très nombreux collègues y avaient leurs habitudes dans des mandats précédents, et je ne compte même pas les ministres…”, a fait savoir le candidat à l'élection présidentielle de 2022.

Comme à son habitude, Cyril Hanouna s’est emparé de la question en invitant un patron de club libertin sur le plateau de Touche pas à mon poste. Ce dernier a confirmé qu’effectivement, il n’était pas rare de croiser des mandataires publics et des personnalités dans ces lieux.

Le chroniqueur Bernard Montiel a profité de l’occasion pour faire part de son expérience personnelle. L’ex-présentateur d’Une famille en or qui en 2003 avait étrillé TF1, chaîne sur laquelle il officiait, au micro de Jean-Marc Morandini, n’a pas caché garder un souvenir impérissable de sa plongée dans le milieu libertin. “Oui, j’adore. J’y suis allé une fois”, a-t-il expliqué. “Il fallait quand même que je vois ça.” C’était au Cap d’Agde, haut lieu du libertinage en France. Il s’y est manifestement beaucoup amusé. “C’était génial, j’ai adoré. Ça sent mauvais mais j’ai adoré.”

Voilà qui en aura surpris plus d’un.