Télévision

Venu parler de son spectacle dans les studios de Sud Radio, Jean-Marie Bigard a pu compter sur Eric Morillot et Elisabeth Levy pour le pousser à aborder sa relation houleuse avec Muriel Robin.

Engagée dans la lutte contre les violences conjugales, Muriel Robin avait condamné les propos tenus par Bigard le 11 février dernier dans TPMP. À la suite de la “blague de la déchirure” de Bigard, plusieurs dizaines de plaintes avaient été déposées auprès du CSA.

Jean-Marie Bigard, qui assume être “un petit peu” la figure de proue du machisme en France, était donc déjà dans la tourmente. Dimanche dernier, il n’y avait pas de place pour des excuses ou des regrets. Bigard a assumé son humour sexiste et a estimé que les “vrais femmes ne prennent pas ombrage” de ses déclarations, contrairement aux “connasses qui veulent avoir des couilles comme nous”... “comme Muriel Robin”.


Sur le plateau de l’émission C à vous, Muriel Robin a visionné et réagi aux derniers propos de son confrère. Elle précise avant tout que ce garçon n’est pas son ami comme il a pu l'écrire. Cependant, il est libre de penser qu’elle est “grosse” ou une “connasse”. Elle lui souhaite simplement que sa fille ne soit jamais victime de violences de la part d’un garçon inspiré par la “jolie blague” de son père. “C’est vraiment tout ce que je te souhaite, car tu seras très malheureux”, a conclu l’humoriste.