En direct dans la matinale de Jean-Marc Morandini, Nadine Morano est revenue sur ses propos tenus dans ONPC.

"Non je n'ai pas dérapé. Je vous entends en tant que procureur Monsieur Morandini. On sent très bien vos convictions sur cette question." C'est en ces termes que Nadine Morano a débuté son intervention dans le Grand Direct de l'actu sur Europe 1.

L'Eurodéputée a elle-même appelé le standard de la radio française après son passage dans "On n'est pas couché" ce samedi durant lequel elle a évoqué la "race blanche".

"La réalité, c'est qu'en France on n'a plus le droit de dire quoi que ce soit sans tout d'un coup être mise en accusation. Je n'ai pas dérapé, ajoute-t-elle. La phrase que j'ai dite est du Général de Gaulle extraite des Mémoires écrites par Alain Peyrefitte."

Et de continuer: "Quand je vais en Côte d'Ivoire, j'arrive dans un pays de couleur noire. Quand j'arrive au Togo, j'arrive dans un peuple à majorité noire. Ai-je le droit de le dire ? Quand Madame Taubira dit en 1993: 'Nous sommes les créoles, nous sommes un race indescriptible', personne ne trouve rien à redire (...) Quand je suis en Afrique, je vois en face de moi un peuple de couleur noire. Je n'ai jamais parlé de supériorité d'une race sur une autre." 

Présent dans les studios, le journaliste-philosophe français Mathias Leboeuf est sorti de ses gonds: "Vous faites une analyse géo-politique d'un enfant de 5 ans. Quand vous allez en Côte d'Ivoire vous allez dans un pays noir ? C'est ça votre analyse politique ? Vous allez dans un pays rouge, dans un pays jaune.Vous coloriez des cases, des zones sur un planisphère ou quoi ? C'est quand meme hallucinant ! Vous vous rendez compte du degré d'analyse que vous avez ?"

L'échange est tendu, et Nadine Morano se défend: "Je ne vous reconnais aucune légitimité, à part celle de philosophe. Je ne regrette rien ! (...) Qu'on arrête de nous bassiner avec le racisme puisqu'il n'y a pas de race. Ce débat est totalement faussé parce que c'est de la boboïsation (...) Je ne vous ai pas dit que les Français étaient de couleur blanche. Les Français sont de différentes origines, et c'est ce qui fait leur richesse. Vous avez tronqué mes propos, je ne me laisserai pas faire !"