Fortement présentes durant la pandémie, qu’en est-il de ses parodies musicales au Grand Cactus ? "Elles vont continuer, assure Carmela Giusto. Tous les gens que je croise m’en parlent donc c’est vraiment perturbant. Avec les masques, je ne me rendais pas compte que cela touchait autant les gens. J’ai une urgence artistique avec ce spectacle de Molière mais j’adorerais avoir le temps d’en refaire une d’ici la fin de la saison. La parodie est un exercice vraiment difficile, surtout que je ne choisis pas toujours la chanson. C’est en fonction de l’actualité. C’est une écriture ping-pong avec beaucoup de taf, l’air de rien." 

Arrivée peu après le départ du duo des Poufs, comment a-t-elle été accueillie dans la bande de Jérôme de Warzée ? "Ceux avec qui le coup de cœur a été immédiat comme avec David Jeanmotte, Fabian Le Castel ou Jérôme, très bien, confesse celle qui a même participé récemment à l’Escape show (Tipik) avec le chef de bande. Et ce coup de cœur reste. On a tous vécu de belles choses ensemble. Mais, malheureusement, on ne peut pas s’entendre avec tout le monde. J’adorerais car je déteste être dans des rapports rivaux ou de conflit. J’ai horreur de ça et j’ai tendance, du coup, à me renfermer ou m’éteindre."