Télévision

Benjamine de cette saison, Aliséa a été contrainte de quitter Koh-Lanta sur décision médicale. Elle revient sur son aventure.

La dixième saison de Koh-Lanta de Koh-Lanta a à peine commencé qu'un des aventuriers est déjà contraint à l'abandon médical. Il s'agit d'Aliséa, benjamine de cette édition qui faisait pourtant partie des atouts de l'équipe bleue. "Pendant le tournage, j'ai commencé à me sentir très mal. J'avais des nausées, des maux de ventre et des maux de tête. Mon corps était affaibli. J'ai essayé de me battre, je me suis accrochée mais je n'y suis pas arrivée", explique la jeune femme qui part du jeu d'aventures avec un goût de trop peu. "Je suis forcément déçue car je n'étais pas venue à Koh-Lanta pour sortir aussi tôt."

Votre départ a permis à Frédéric de réintégrer l'équipe des Bleus. Il est une force pour l'équipe, selon vous?

"Je ne le connais pas encore bien. Mais, je dirais qu'il amène beaucoup de bonne humeur dans une équipe donc, indéniablement, c'est un plus. Dans cette équipe, on avait tous notre place. Il y avait beaucoup d'ouverture d'esprit?"

Quelle a été votre réaction lorsque vous avez compris que vous alliez réaliser l'épreuve des poteaux dès le début?

"Je me suis dit: Mais c’est énorme! Maintenant, je peux dire que j’ai fait les poteaux de Koh-Lanta! C'est un rêve."

C'était une bonne chose de placer l'épreuve en début d'aventure, selon vous?

"Disons qu'à la fin du jeu, on est plus déterminé parce qu'on a vécu dans certaines conditions qui nous font tenir le coup. Alors qu'au début de l'aventure, on se dit qu'on va pas se fatiguer pendant trois heures sur les poteaux. On veut garder nos forces pour plus tard."

Qu'est ce que Koh-Lanta a changé en vous?

“Cette expérience m'a permis d'en savoir davantage sur ce que je voulais vraiment faire de ma vie. Avant de faire Koh-Lanta, j'étais en troisième année de licence pour être professeur de sport. Je me suis rendu compte que ce n'est pas ce que je voulais faire. Je veux être gendarme mobile pour continuer à voyager. Je veux donc changer totalement de métier."

Lorsque vous êtes arrivée dans Koh-Lanta, avez-vous retrouver le jeu que vous regardiez à la télévision? Est-ce que ce que les téléspectateurs peuvent voir à l'écran est fidèle à la réalité?

“C'est exactement la même chose. Il n'y a pas du tout de confort, pas de toilettes, pas de douche, pas de nourriture. Mais, le plus dur, c'est de ne pas avoir de nouvelles de ses proches."

Mis à part votre départ suite à un problème médical, êtes-vous fière de votre expérience dans Koh-Lanta?

“Je pense que j'en ai bluffé plus d'un. Certains disaient que j'étais une princesse. Je n'ai pas hésité à me mouiller. J'ai, par exemple, une peur bleue des araignées. Je me suis toutefois retrouvée la tête dans les araignées à un moment de l'aventure!"