De "La roue de la fortune" à "La ferme célébrités" en passant par "Une famille en or", "Je suis une célébrité sortez-moi de là" ou "Coucou, c'est nous", on ne compte plus les émissions animées par Christophe Dechavanne. S'il se fait plus discret sur les écrans ces dernières années depuis l'arrêt brutal de son jeu "The Wall" en 2018, l'homme de 63 ans dirige toujours sa société de production Coyote Conseil. Selon le Parisien, il serait même en litige avec M6 avec sa compagnie qui aurait même porté plainte pour "parasitisme" et "préjudice moral ".

"Body fixers" ou "Incroyables transformations"?

Le délit en cause? L'animateur accuse la chaîne privée d'avoir plagié un de ses concepts avec leur émission Incroyables transformations, diffusée quotidiennement depuis 2019. Le Parisien explique qu'en avril 2016, sa société aurait en effet dépensé 120 000 euros pour les droits d'adaptation d'un concept britannique intitulé Body fixers. Lequel ressemble étrangement au programme d'M6 puisqu'il consistait à rassembler plusieurs experts, dont un chirurgien esthétique, pour remédier aux complexes physiques des participants. A l'époque, Coyote Conseil avait en effet proposé le concept à M6 qui s'était montrée très intéressé en proposant un devis à 125000 euros avant de se rétracter. Idem lors d'une proposition pour une version quotidienne de l'émission à en croire le quotidien français. Alors que les négociations étaient déjà avancées, la sixième chaîne aurait "fait savoir de manière abrupte et soudaine qu’elle ne comptait pas finalement commander le format" pour "des raisons budgétaires", selon la société déboutée.

Une "reprise sauvage du format élaboré par son équipe"

En 2018, M6 aurait alors lancé en parallèle un autre casting. Ni une ni deux, la société Coyote Conseil aurait tout de suite adressé une mise en garde au groupe afin d'éviter tout plagiat. Mais rien n'y a fait, Incroyables Transformations a été lancé un an plus tard et produite par la filiale de M6 (Studio 89). Aux yeux de Christophe Dechavanne, ce programme serait une "reprise sauvage du format élaboré par son équipe". Toujours d'après le Parisien, l'animateur aurait donc demandé des comptes à M6, qui aurait affirmé que son programme "se distinguait à bien des égards" de celui qu'il lui avait proposé. La chaîne se défend en effet en affirmant que les deux concepts diffèrent dans le "style narratif", la "mécanique" et la "réalisation". Les deux parties auraient d'abord tenté de trouver un accord financier avant que la justice ne soit saisie.

"Une mauvaise foi déconcertante" pour Dechavanne qui vient donc de porter l'affaire devant la justice et réclamerait la bagatelle de 10 millions d'euros selon le Parisien.