"On m’a demandé de prolonger parce que la rentrée n’a jamais été aussi lourde pour le service des sports de la RTBF, commente Michel Lecomte. Le départ du Tour de France (29/8), le GP de F1 de Spa-Francorchamps (30/8), une Tribune spéciale pour mon départ le 7 septembre et le match des Diables le lendemain, cela fait beaucoup et cela justifie ma présence. Mon expérience sera bien utile."

D’autant plus que les nouveautés seront nombreuses ces prochaines semaines. À commencer par la disparition du Week-end sportif, l’émission créée en 1967, qui sera remplacé, à partir du 27 septembre par 100 % Sport, le dimanche à 18 h 30, en télévision. "Je n’ai pas trop de nostalgie, indique Michel Lecomte. C’est dans l’ordre des choses. Un nouveau chapitre s’ouvre dans l’histoire de ce rendez-vous historique. Je pense qu’il était temps de se repositionner, ce produit méritait d’être dépoussiéré. Il y aura plus de vie sur le plateau, avec notamment de nouveaux chroniqueurs qui apporteront leur vécu et leur passion. Ils sont passés par ces heures d’entraînement, ils connaissent le sport de l’intérieur. L’émission sera plus dynamique et plus moderne, avec un nouveau générique, un nouveau studio et un nouvel habillage." Jérémie Baise sera chargé de la présentation, avec, à ses côtés, de nouveaux chroniqueurs : Amal Amjahid (ju-jitsu), Éléonore Sana (ski), Duke Tshomba (basket-ball), Pholien Systermans (natation et ex-Koh Lanta).

Les responsables ne pouvaient pas conserver le nom Week-end sportif, car ils souhaitaient une seule et unique "marque" pour combiner le rendez-vous dominical… avec leur nouvelle émission quotidienne et digitale, présentée par Benjamin Deceuninck, David Bertrand et François Zaleski, à partir du 29 août (19 h). Le programme s’appellera donc également 100 % Sport. "Il permettra d’aller chercher un public plus jeune et de le ramener également sur nos chaînes de télévision." Le contenu ? "Il s’agira d’une émission de 4 minutes et 59 secondes sur l’actualité, précise Laurent Bruwier. Il y aura les grands moments de la journée, avec des interactions en compagnie des internautes, des sondages, l’image du jour. Un journal du digital qui résumera l’actualité sportive, en tentant d’être complet, avec un prolongement possible sur le site web."

Du côté de Studio Foot, fini de présenter les résumés footballistiques depuis le studio. "Cela se fera dans le stade qui accueillera le dernier match de la soirée et le rendez-vous sera resserré au niveau du minutage, pour tourner autour de trente minutes. Car il ne faut pas oublier qu’il y aura aussi les résumés du football étranger."

Enfin, le débriefing de la journée de championnat se fera toujours à la Tribune, le lundi, où Benjamin Deceuninck sera seul maître à bord. Davantage de temps sera consacré au football féminin, à la D1B et à l’analyse statistique. L’autre changement, ce sera la présence de deux nouvelles têtes : le journaliste français Swann Borsellino et la Red Flame Cécile De Gernier, passée par les équipes féminines d’Anderlecht et du Standard. Le contenu a été revu et ce n’est pas tout. "Nouveau graphisme et réalité augmentée dans le nouveau studio, on a voulu dépoussiérer cet aspect visuel", lance le présentateur. Les deux prochaines émissions seront plus "light", puis celle du 7 septembre sera consacrée aux départs de Michel Lecomte et de Marcel Javaux.

Et lorsque toute l’excitation de la rentrée sera passée, le service public devra se lancer à la recherche d’un successeur au directeur des sports. La fin des candidatures est prévue pour la fin août, puis la procédure de remplacement sera activée. "Je ne suis pas trop concerné par tout ça. Je préparerai par contre le terrain et assurerai la transition avec mon successeur pour qu’il arrive dans les meilleures conditions possibles", conclut Michel Lecomte.