Télévision
Contrairement à ce qu'elle a expliqué samedi soir...

Déception pour Clara Morgane ce samedi soir. Affrontant Ladji Doucouré dans le cadre du face-à-face final, la jeune maman a été éliminée de l'émission Danse avec les Stars. Le public lui a préféré l'athlète français et sa danseuse Inès Vandamme. "Je n'ai vraiment rien à regretter. J'ai vécu une aventure incroyable, a expliqué Clara Morgane après son éviction du show. J'ai rencontré Maxime Dereymez, il a vraiment tout fait pour moi. C'est un jeu télé et je remercie tous les téléspectateurs qui ont voté pour moi". 

Une défaite bien vécue donc par l'ex-star du X ? Peut-être pas tant que ça... En effet, peu de temps après la fin de l'émission, la candidate éliminée a posté sur son compte Instagram des stories qui laissent planer le doute. Partageant des messages de ses admirateurs, la jeune femme a eu l'air très amère. Ces messages laissaient ainsi entendre que Clara Morgane méritait de continuer l'aventure, contrairement à certains autres participants. "C'est une blague? Son niveau était largement au-dessus du reste", a-t-elle ainsi partagé sur le réseau social (le message étant écrit par l'une de ses followers). "Elle méritait de gagner" ou "Ils méritaient d'aller plus loin", peut-on également lire. 

Mais le message qui a probablement le plus retenu l'attention des fans de l'émission concerne une autre candidate nommément citée par une fan de DALS. Partagé par Clara Morgane, le commentaire tacle violemment Elsa Esnoult. "Donc c'est Clara Morgane première du classement qui dégage et Elsa Esnoult dernière du classement et bidon de chez bidon qui reste? Vous êtes sérieux TF1?", a écrit la spectatrice déçue de Danse avec les Stars.

Ce n'est pas la première fois qu'une éviction précoce d'une candidate de l'émission crée des remous. En effet, il y a quelques saisons, c'est le départ d'Hapsatou Sy qui avait suscité l'indignation des téléspectateurs jugeant que celui-ci était bien trop prématuré. L'épouse de Vincent Cerruti avait à son tour expliqué qu'il s'agissait là, non pas d'un coup du sort, mais bien d'une sortie orchestrée par la production, la jugeant trop peu coopérative.