L'image a fait le tour du monde. Damiano David filmé en direct dans une position qui semblait évoquer une prise de cocaÎne. Le chanteur du groupe de rock italien Måneskin s'était en effet penché en avant sur la table basse, ce qui a poussé les internautes à penser qu'il avait sniffé de la cocaïne (surtout que son partenaire le tapait sur l'épaule histoire de lui rappeler qu'il était filmé). Damiano David s'était alors justifié en conférence de presse en précisant simplement qu'il avait ramassé des bouts de verre. " Je ne prends pas de drogue. S'il vous plaît, les gars. Ne dites pas ça vraiment, pas de cocaïne. S'il vous plaît, ne dites pas ça". Suivi d'un démenti du groupe Måneskin sur Instagram: " Nous sommes profondément choqués par les propos de certaines personnes qui pensent que Damiano se droguait. Nous sommes formellement opposés à la prise de drogue et nous n’avons jamais pris de la cocaïne. Nous sommes prêts à nous faire tester car nous n’avons rien à cacher." Lequel test a bien été réalisé ce lundi 24 mai dans la matinée et s’est avéré négatif. Mais c'est justement là que le bât blesse...

"Impossible d'effectuer ce test plus tôt"

"Suite à des allégations de consommation de drogue dans la Green Room de la Grande Finale du Concours Eurovision, samedi 22 mai, l’Union Européenne de Radio-Télévision (UER), à la demande de la délégation italienne, a procédé à un examen approfondi des faits, notamment en vérifiant toutes les séquences disponibles, expliquait ce lundi l’Eurovision. Le chanteur du groupe Måneskin s’est volontairement soumis à un test de dépistage de drogues plus tôt dans la journée, dont le résultat a été jugé négatif par l’UER."

Malgré cette déclaration, certains internautes émettent toujours des doutes. À commencer par le fait que le test n’a pas été effectué juste après le spectacle mais bien plus de 36 heures après. Réponse de l’Union Européenne de Radio-Télévision à l’AFP, il était "impossible" d’effectuer ce test plus tôt. Au delà de ce timing, certains se demandent si le chanteur s’est soumis à un test dépistant d’autres drogues. "Les tests sont négatifs mais des tests à quoi ? il y a beaucoup de drogues différentes qui se sniffent", souligne un internaute.

"La substance pour déterminer la prise de cocaïne, n’est détectable que 24h dans la salive ou dans le sang"

"Aucune consommation de drogue n’a eu lieu (...) et nous considérons que l’affaire est close", a toutefois annoncé l’Union Européenne de Radio-Télévision (UER) dans un communiqué. Mais l'affaire ne semble pas si close que cela comme le rapporte l’AFP : "plusieurs experts de la consommation - et du dépistage - des drogues se disent perplexes" : "selon le site Drogues Info service, un test réalisé plus de 24 heures après la prise de ce puissant stupéfiant a toutes les chances d'être négatif, sauf s'il s'agit d'un test urinaire", précise l’agence. La benzoylecgonine, la substance recherchée pour déterminer la prise de cocaïne, n’est détectable que 24h dans la salive ou dans le sang, et jusqu’à deux ou quatre jours dans les urines pour un usage occasionnel. Le doute persiste donc au sein des internautes et experts. Même si l'UER ne reviendra pas sur sa décision et semble avoir acté définitivement la victoire de l'Italie.