Télévision Le Parisien révèle les tarifs des différents talk-shows de la télévision. Attention aux yeux !

Ils envahissent notre petit écran, souvent en soirée, nous informent, donnent des conseils ou encore nous font pleurer de rire. Depuis quelques années, les talk-shows gagnent du terrain et arrivent à scotcher le téléspectateur devant son téléviseur de façon récurrente.

Alors que Vincent Bolloré a décidé de faire le grand ménage dans la grille de la rentrée de Canal + afin de réaliser des économies, le journal français Le Parisien a mené sa petite enquête sur les coûts de production des différents talk-shows français présents sur le petit écran. Et autant dire que les surprises sont au rendez-vous…

D’après le quotidien, On n’est pas couché de France 2 arriverait en tête du classement avec un coût de 190.000 euros par émission suivi de près par Salut les terriens ! qui coûterait 180.000 euros à Canal +.

Les talk-shows quotidiens, quant à eux, demandent moins d’investissement. On parle de 49.000 euros pour un numéro de La Nouvelle édition sur la chaîne cryptée. C à vous, l’émission de France 5 tournée dans un loft du 11e arrondissement de Paris, coûterait, pour sa part, 40.000 euros par numéro. Même montant pour Touche pas à mon poste ! sur D8.

Une seule émission quotidienne se démarque du reste. Il s’agit du Grand Journal dont le présentateur, Antoine de Caunes, a récemment tiré sa révérence pour faire place à Maïtena Bieraben. Celui-ci coûterait 120.000 euros par numéro à Canal +. Mais si le talk-show figure parmi les plus chers, c’est parce que la chaîne ne regarde pas à ses dépenses et ne se refuse rien. Studio de 800m2, 300 places assises, décoration et habillage soignés, plusieurs live en studio… De quoi faire augmenter la note ! Pas étonnant que la chaîne ait décidé d’appliquer une mesure d’austérité. L’émission, désormais confiée à Flab, qui s’occupe de la production de La Nouvelle édition, va, en effet, faire peau neuve et pourrait à partir de maintenant être tournée dans le studio du Canal foot club, économies obligent…

Chez nous, les budgets consacrés aux talk-shows sont évidemment "beaucoup moins élevés", indique Bruno Deblander, porte-parole de la RTBF. "Les cachets délivrés aux chroniqueurs de la télévision française sont beaucoup plus importants que ceux délivrés en Belgique. Ils ont plus de moyens, c’est un fait. Donc, si on fait le compte de tout, on est bien loin de ce que les chaînes françaises dépensent par émission."