Comment le Maestro préféré des Belges a-t-il fait pour passer de la petite scène dressée un jour dans la cour de son internat godinnois à celle du Madison Square Garden de New York ? Pour répondre à cette question, RTL-TVI propose ce lundi soir son documentaire "Qui es-tu Stromae ?" 

Car, dit-on du côté de la chaîne privée, "on entend beaucoup parler du chanteur, mais on en sait finalement très peu sur lui. Les concepteurs de ce film ont dû faire des enquêtes dignes de Columbo". Sans doute y a-t-il là un peu d’exagération, même s’il est vrai que Stromae fait tout pour préserver sa vie privée. Au point d’attaquer en justice les médias qui tenteraient d’entrer dans son intimité.

En route donc pour une soirée orchestrée par un Jean-Michel Zecca plus Monsieur Loyal que jamais. C’est bien simple, l’animateur en fait des tonnes. Il se déguise en équipier de fast-food quand il évoque les petits boulots de Stromae, puis enfile un training, puis un pull bariolé… Peut-être pas nécessaire.

Rencontres touchantes

Heureusement, les rencontres avec les différentes personnes qui ont croisé Stromae par le passé réservent de beaux moments. Son professeur de batterie raconte ses débuts musicaux. La directrice du Sacré-Cœur de Jette, son école secondaire, se souvient d’un jeune homme déterminé. A l’internat du Collège Saint-Paul de Godinne, où sa mère l’avait envoyé pour l’éloigner de la capitale, il a laissé le souvenir d’un élève "normal" dont la présence sur scène donnait "des frissons".

Par contre, on se serait passé du témoignage du boucher de son quartier ("Quand il était petit, il voulait toujours sa tranche de saucisson de jambon") ou de celui de François Pirette. Parce qu’on se demande encore en quoi l’avis de l’humoriste apporte un éclairage neuf sur la carrière de l’artiste.

Champion du happening

Le film met aussi en évidence la façon dont Stromae a su s’entourer des bonnes personnes pour mener sa carrière. Sa méthode, faite de happenings et de coups médiatiques inattendus fascine toujours. Loin des pages des magazines à sensation, il se joue de la presse… qui applaudit en retour chacun de ses nouveaux projets.

Et quand il est question du succès fulgurant d’"Alors on danse" en 2009, on peine encore à y croire. En quelques mois, le morceau a conquis la planète entière. L’un de ses professeurs à l’INRACI, l’école où Paul a suivi des études d’ingénieur du son, reconnaît qu’il n’aurait pas misé un centime sur son élève… Jusqu’à ce qu’il découvre le premier hit du chanteur lors d’un voyage en Allemagne.

Autre moment intense : la tournée qui a emmené Stromae jusqu’au Rwanda, le pays d’origine de son père décédé au cours du génocide de 1994. Poignant.

A voir sur RTL-TVI, à 19h45.