C’est l’image qui reste de la peu reluisante 46e cérémonie des César : Corine Masiero qui se dénude pour dénoncer le peu de cas fait de la culture dans le cadre de la crise sanitaire. À même la peau, elle arborait les inscriptions “No culture, no future” et “Rend nous l’art, Jean”.

Si la scène a été largement commentée dans la presse, elle a aussi choqué des représentants politiques. Neuf députés français étiquetés Les Républicains (LR), de droite donc, s’en sont ouverts auprès de la Justice, accusant l’actrice qui incarne le capitaine Marleau dans la série du même nom d’exhibition sexuelle, délit passible d’un an de prison et de 15 000 euros d’amende.

Le procureur de Paris n’a cependant pas accédé à cette demande et a classé l’affaire sans suite. Il a estimé qu’au regard de la démarche poursuivie par l’intéressée, qui souhaitait attirer l’attention du public sur les difficultés rencontrées par les professionnels de la culture, des poursuites seraient inopportunes. “Le comportement de la prévenue s’inscrivait dans une démarche de protestation politique, […] son incrimination […] aurait constitué une ingérence disproportionnée dans l’exercice de la liberté d’expression”, a-t-il indiqué aux députés qui s’étaient plaints.