Ce lundi, Cyril Hanouna a révélé dans Touche pas à mon poste qu'il avait été mis en examen, au même titre que Gilles Verdez.

Pour rappel, les faits remontaient à février 2018. Dans une séquence, Gilles Verdez a déclaré que la société Sony Production vendait les Zamours bien plus cher que ce qu'elle coûtait.

L'animateur et le chroniqueurs sont poursuivi "pour avoir porté des allégations ou imputations de faits portant atteinte à l’honneur ou à la considération de la société Sony Pictures television France".

Ce mercredi, Cyril Hanouna avait invité Roland Perez, un avocat spécialisé dans le droit des médias afin de discuter de ce fait d'actualité sur le plateau. Ce dernier a d'abord parlé de la procédure qui attend le présentateur. "Je ne sais pas quand la plainte a été déposée, mais normalement, ils ont l'obligation de déposer une plainte dans les trois mois", avance-t-il. Avant de poursuivre: "Ensuite, une nouvelle procédure de mise en examen pour diffamation permet au juge de ne pas te mettre en examen. Avant, c'était automatique. Là, le juge va quand même écouter tes explications". Hanouna demandait alors à l'avocat s'il allait devoir s'expliquer devant le tribunal. "Non, tu vas envoyer une lettre via ton avocat", lui répondait-il. 

Maître Perez expliquait ensuite à l'animateur de TPMP qu'il ne risquait pas grand chose. "Je pense qu'il n'y a pas de diffamation qui tienne. Une diffamation, c'est une atteinte à une réputation, à un honneur. Là, on dit que le prix payé est peut-être exorbitant. Ici, c'est de la liberté d'expression. La diffamation est un abus de liberté d'expression. Ici, ils disent que vous vous êtes trompés sur les prix d'une émission. Mais une fausse information n'est pas une diffamation. Il faut vraiment qu'une incrimination mette en cause un honneur. Est-ce que ce qui a été dit peut causer une vraie atteinte à cette émission? Ce n'est pas le cas".

Après cette intervention, Cyril Hanouna a pris la parole en demandant à la justice de le laisser tranquille. "Arrêtez de faire chier les juges. Si vous avez un problème, appelez-moi, vous verrez, je suis très courtois!", ironiste-t-il. "Tout le monde me voyait en prison! Sony a voulu me mettre un coup de pression mais ne vous inquiétez pas, je n'irai pas en prison!".