À l’heure où la RTBF renonce à son JT de la nuit, la France découvre les salaires de ses présentateurs vedettes de la grande-messe de l’info en soirée. C’est une fois de plus Cyril Hanouna et ses chroniqueurs qui ont lâché ces chiffres qui flirtent avec l’indécence pour le commun des mortels. Si sur le plateau de Yann Barthès, Marie-Sophie Lacarrau a reconnu "mieux" gagner sa vie sur la chaîne privée que sur France 2, la remplaçante de Jean-Pierre Pernaut au 13 heures de TF1 n’avait pas lâché le montant de sa rémunération pour autant.

Entre 50 et 60 000 euros pour Pernaut

À en croire les chiffres dévoilés par Cyril Hanouna, les différences salariales entre TF1 et France Télévisions vont du simple… au triple ! Laurent Delahousse, figure emblématique du 20 heures sur France 2, gagnerait 15 000 euros par mois. À peine plus que le présentateur du 19h45 de M6, Xavier de Moulins, qui engrangerait, lui, 14 000 euros mensuels. C’est TF1 qui accorderait les plus gros chèques. Anne-Claire Coudray toucherait, à la fin de chaque mois, environ 30 000 euros, Gilles Bouleau entre 5 et 10 000 euros de plus. Quant à Jean-Pierre Pernaut, il planerait bien plus haut encore, avec un salaire mensuel de 50000 à 60000 euros.

Si ces rémunérations sont importantes, elles resteraient sans commune mesure avec ce qui se pratiquait avant sur la chaîne privée. Claire Chazal avait un salaire autour de 120 000 euros par mois lorsqu’elle présentait le JT, a indiqué Cyril Hanouna. "Sur le service public, vous avez un contrôleur d’État, qui dépend du ministère, qui fait que la chaîne ne peut pas donner ce qu’elle veut à un collaborateur. C’est encadré, a souligné le chroniqueur Nicolas Pernikoff pour expliquer les différences entre France Télévisions et TF1.

Chroniqueur dans Touche pas à mon poste, Bernard Montiel n’est pas surpris par les montants avancés, lui qui a révélé gagner 80 000 euros mensuels pour présenter l’émission Vidéo Gag, toujours sur TF1, ce qui n’a pas manqué de choquer l’assemblée.