Méga-star du petit écran avec ses 33 ans de services aux commandes du JT de la mi-journée sur TF1, Jean-Pierre Pernaut aura droit à un dernier hommage loin des caméras. C’est ce qu’a appris Le Parisien, qui a eu accès à un mail interne envoyé aux journalistes et collaborateurs de la rédaction de la première chaîne française.

Selon la volonté de la famille et des proches de Jean-Pierre Pernaut, aucune caméra ne sera autorisée à pénétrer dans la basilique Sainte-Clothilde du VIIe arrondissement de Paris, là où se déroulera la cérémonie. Il n’y aura pas non plus de retransmission sur grand écran pour le public. Celui-ci ne sera pas non plus invité à assister à la cérémonie puisque seules les personnes dûment inscrites pourront rentrer dans l’édifice. C’est là aussi une volonté des proches du légendaire présentateur du 13 heures. Ils veulent éviter la présence de "personnes non souhaitées". Idem pour les journalistes. Seuls ceux de TF1 qui se seront au préalable inscrits sur une liste supervisée par les hautes sphères de l’information de la chaîne auront accès à la célébration.

Celle-ci débutera à 11 heures et fera l’objet d’un dispositif de sécurité qualifié d’"important". Elle sera suivie d’une inhumation dans la plus stricte intimité, probablement à Amiens, sa ville natale, indique Le Parisien.

TF1 a néanmoins prévu de rendre hommage à son présentateur vedette ce mercredi. Ce sera à travers son 13 heures. Celui-ci sera prolongé jusqu’à 14 heures avec des témoignages recueillis en régions et autour de la basilique où auront été célébrées ses obsèques.

Parmi les invités attendus dans la basilique Sainte-Clothilde, le journal français cite les noms de Brigitte Macron et de Michel Drucker, mais aussi la présence de plusieurs Miss France. Rappelons que le journaliste de TF1 avait épousé l’une d’elles, la Nordiste Nathalie Marquay (née à Comines), Miss France en 1987.