Télévision Dirk Benedict, alias Futé de l’Agence tous risques, était l’invité d’honneur du Comic Con de Bruxelles ce week-end.

"Mon nom est Dirk Benedict et j’ai bien connu la notoriété, ironise d’emblée le célèbre Templeton Peck -alias Futé- dans la cultissime série des années 80 (98 épisodes), L’Agence tous risques. Mais maintenant je suis à la retraite, j’ai décidé de me retirer pour élever mes deux fils. En fait, j’en ai trois mais je ne pense pas que vous connaissiez cette histoire sur celui qui est venu un jour toquer à ma porte quand il avait 28 ans, en disant : ‘Je pense que vous êtes mon père !’ (sourire)"

Invité du salon dédié à la culture pop autour de la bande dessinée (Comics, Manga, Fantasy, Sci-Fi ou encore Cosplay), l’Américain toujours aussi taquin est aujourd’hui âgé de 71 ans, vit dans une maison au bord d’un lac au Montana et a attiré les foules ce samedi à Bruxelles. "On est venu plusieurs fois en Belgique avec mon plus jeune fils Roland, se souvient le comédien de Galactica (le lieutenant Starbucks) qui, vu son âge, pense que ce sera la dernière fois qu’il mettra un pied sur nos terres. Il a joué au Lierse puis au Racing Genk, j’ai même passé deux ans en Belgique entre 2010 et 2012 et on a vécu pendant deux mois à Bruges."

Futé à la ville comme à l’écran

"Mais revenons à ce que tout le monde veut savoir : comment va ma vie sexuelle ?, plaisante l’amateur de bières belges et de cigares (il a même failli être viré sur Galactica pour ce tabagisme confesse-t-il). Ben en ce moment, elle est inexistante, j’ai été puni je crois. Je vis seul au Montana." Connu pour son rôle de charmeur dans la série, Futé ne ruse pas sur sa réputation. "Je n’ai jamais eu de succès avec les filles avant de devenir célèbre. Est-ce une malédiction ? Je ne sais pas. En tout cas, je n’ai jamais su que j’étais un beau garçon car mon frère, lui, l’était vraiment. J’étais plutôt le plus débrouillard. Mais que ce soit à l’école, à l’université ou au début de ma carrière, ce fut presque le néant côté nanas. On m’a même refusé à des castings car je n’étais pas le plus beau des acteurs télé !"

Dirk Benedict admet d’ailleurs que, paradoxalement, "ma carrière fut finie après L’Agence tous risques . On était suivi par plus de 40 millions de personnes aux USA, sans compter l’Europe mais Hollywood détestait cette série. On était même jamais invité nulle part." Selon ce musicien de base devenu acteur par accident, cela s’explique par le fait que "tout est une question politique à Hollywood. On était considéré comme un hamburger show et non comme un filet mignon." Ouvertement conservateur, l’acteur de 71 ans a d’ailleurs écrit un livre intitulé Vous feriez peut-être mieux de partir maintenant. "Tout Hollywood est contre Trump mais ce sont des enfants. Ils n’aiment juste pas quand quelqu’un a un cerveau. Et je vais vous dévoiler un petit secret honteux. Être acteur est la chose la plus facile. Un enfant de 12 ans peut prétendre en être un. Au moins vous avez de QI, au meilleur acteur vous serez et au plus de chance vous aurez d’e devenir une star. Il existe des stars intelligentes mais ce n’est pas une condition sine qua non. Au contraire d’un avocat, un physicien ou un docteur."