Cela fait maintenant trois semaines que la treizième saison de Top Chef bat son plein sur RTL-TVI. À l’affiche de cette nouvelle aventure, des candidats encore plus créatifs et expérimentés mais également toujours aussi peu de femmes. Avant l’élimination de Tania Cadeddu, ce lundi, elles étaient seulement trois à participer à l’émission, contre douze hommes. Un chiffre qui n’a pas vraiment évolué depuis les débuts de Top Chef en 2010. "O n est, a minima, à 20 % du casting, explique Stéphane Rotenberg, présentateur de l’émission.

Interrogée par nos soins, la directrice du casting de Top Chef tente de nous expliquer pourquoi les femmes sont en minorité chaque saison. "Globalement, il y a moins de femmes en cuisine. C’est un métier moins féminin. Dans les brigades, c’est le cas", dit-elle avant de préciser qu’il n’y a pas d’obligation de parité dans l’émission. " On ne choisit pas les candidats en fonction de leur sexe. Ceux-ci passent d’abord un casting. Puis ils sont jugés par des professionnels : un Meilleur Ouvrier de France, un critique culinaire et un chef étoilé. Leur sélection est donc uniquement basée sur leur cuisine et sur la note qu’ils reçoivent lors de ce casting. S’il y a des femmes, c’est super. Si pas, tant pis. On ne va pas en prendre juste pour faire beau sur la photo. "

Et la tendance se ressent également au niveau des chefs de brigade. Après le départ de Michel Sarran, c’est Glenn Viel, un autre homme, qui a rejoint Philippe Etchebest, Paul Pairet et Hélène Darroze au sein du jury. "C’est vrai qu’on n’est pas très nombreuses sur le marché", confie cette dernière, présente depuis la saison 6. Pourquoi ? "Parce que c’est le reflet du monde culinaire d’aujourd’hui", explique Paul Pairet. Ou, "parce qu’ on en a assez d’une ! ", lance avec humour Philippe Etchebest avant de préciser, et cette fois-ci avec beaucoup de sérieux, que la moitié du personnel de son restaurant Quatrième mur est composé de femmes.

"Toujours en première ligne là-dessus"

Du côté des chefs invités, ceux qui lancent les défis les plus fous aux candidats, il y a cependant toujours eu plusieurs femmes. "On ne s’est pas réveillés il y a un an en se disant : il n’y a pas assez de femmes. Dès les premières saisons, on essaye d’avoir plus de cheffes. On a toujours été en première ligne là-dessus", explique Stéphane Rotenberg qui a déjà eu l’occasion de recevoir Dominique Crenn, Claire Smith, Anne-Sophie Pic ou encore Pía León sur son plateau.

En 12 ans, seules deux femmes ont gagné Top Chef : Stéphanie Le Quellec, en 2011, et Naoëlle D’Hainaut, en 2013. Après le concours, la première a obtenu deux étoiles au Guide Michelin pour son restaurant La Scène à Paris. La seconde a, elle, reçu une étoile pour L’Or Q’idée, à Pontoise. D’autres anciennes candidates de l’émission ont également été promues par le sacro-saint guide rouge. Parmi elles, Fanny Rey, Tabata Mey, Coline Faulquier et Kelly Rangama.

Cette treizième saison portera-t-elle chance à l’une des deux candidates encore en lice, Louise Bourrat et Lucie Berthier Gembara ? Jusqu’ici, leur savoir-faire n’est en tout cas pas passé inaperçu.