Juste avant d'apprendre cette nouvelle, le candidat s'est confié avec Hélène Darroze, sa cheffe. 

Il était ému au moment d'évoquer son parcours, au cours duquel il a été victime de racisme. "En cuisine, j'étais la sous-merde, quoi. 'Hé Momo, hé l'Arabe, fais le sol'. Quand vous essayez de vous insérer dans la société et on vous fait comprendre que y'a pas de place pour vous, vous avez qu'une seule envie, c'est de retourner dans le quartier et faire encore plus de la merde", a-t-il raconté à la cheffe Darroze. 

Avant de poursuivre: "Moi, justement, j'ai envie de démontrer le contraire aux gens, qu'il faut avoir cette force d'esprit-là, de ne pas faire de connerie, de marcher droit et de montrer qu'il y a de la place pour tout le monde. Il y a plus eu de gens qui ne croyaient pas en moi que l'inverse. Toujours. Du coup, forcément, quand on vous le rabâche au bout d'un moment vous y croyez que la place est pour les autres et pas pour vous".

Mais Mohamed s'est battu et y est finalement arrivé: "J'ai montré que je ne lâcherai pas le morceau, que j'arriverai au bout des choses et je suis fier de moi", conclut-il.