La Une de Paris Match, mettant en avant la vie privée d'Eric Zemmour, n'en finit plus de faire réagir. Sur la photo en couverture du magazine qui sort aujourd'hui dans les librairies, on peut découvrir le probable futur candidat à la présidentielle en train de se baigner en compagnie d'une jeune femme, Sarah Knaf. En titre: "Eric Zemmour, et sa très proche conseillère. Enquête sur la jeune énarque qui dirige sa campagne".

Après le partage de la Une sur les réseaux sociaux, Eric Zemmour n'a pas tardé à réagir. Sur Twitter, il écrit: "Il faut croire que je commence à inquiéter suffisamment pour que Paris Match, le caniche du pouvoir, essaye de me nuire. Je ne me laisserai pas intimider."

Hier soir, sur le plateau de Touche pas à mon poste, c'était au tour d'Eric Naulleau, fidèle ami du polémiste, de faire part de sa colère à la vue de la Une du magazine. Il s'en est pris violemment à Sebastien Valiela, paparazzi et chroniqueur dans l'émission, qui donnait pour l'occasion son avis sur l'affaire. "Toutes les saloperies sont autorisées. Vous remuez la merde et c'est un sale métier que vous faites (ndlr paparazzi). On aimerait que vous n'existiez pas ! Vous êtes un journaliste de merde. Cette Une provoque chez moi un dégoût chimiquement pur. Tout est fait pour l'abattre. Zemmour à une famille, des proches, des enfants... Derrière ça, il y a une manoeuvre politique mais ça vous vous en foutez. J'espère que ça va coûter très cher à Paris Match, à ce torche cul, car c'est la seule utilité possible de cette Une. Et quand vous venez justifier ce que vous avez fait par le passé avec ce petit sourire en coin cela me soulève le coeur. Cette Une me soulève le coeur", s'est-il exclamé.

Depuis hier soir, Paris Match, et son choix de mettre une photo volée d'Eric Zemmour et de Sarah Knafo en cover, suscite de vives réactions. Invité sur le plateau de BFMTV, le rédacteur en chef de Paris Match Bruno Jeudy avait tenté de se justifier mercredi soir: "Cette photo peut donner lieu à diverses interprétations, mais nous, dans le magazine, on ne s'intéresse pas à leur intimité, ce qui nous intéresse c'est le rôle qu'elle peut jouer avec lui sur sa stratégie de campagne".