Soirée très attendue, ce jeudi, dans Face à Baba. Cyril Hanouna y recevait Eric Zemmour. Pendant environ trois heures, le candidat d'extrême droite à la présidentielle y a défendu ses idées pour la France devant une dizaine d'intervenants.

Cyril Hanouna commence par saluer tous les participants et son invité d'honneur, Eric Zemmour. "Merci à vous d'être là. On ne s'est jamais rencontré de notre vie. C'est la première fois qu'on se voit en vrai", dit-il au polémiste avant de lui demander s'il ne se sentait pas stressé. Une question à laquelle Eric Zemmour répond confiant : "Moi, j'aime bien discuter. Ca me va très bien."

Parmi ses détracteurs, on retrouvait le journaliste et homme politique français Aymeric Caron qui a, comme Eric Zemmour, été chroniqueur d'On n'est pas couché sur France 2. Leur seul point commun visiblement. Avant même de démarrer le duel, Aymeric Caron a demandé à avoir une minute pour mettre les choses au clair avec son interlocuteur. Il a alors lu la définition du mot "racisme" dans le dictionnaire et en a fait par à Eric Zemmour qui avance systématiquement ne pas être raciste. " Vous êtes le Monsieur Jourdain du racisme !", lui lance alors Aymeric Caron sous-entendant que le polémiste est raciste mais sans le savoir ou sans l'admettre.

"Une de vos forces, c'est de mettre du sourire dans les horreurs que vous racontez", continue Aymeric Caron. Eric Zemmour rétorque: "En général, vous, vous ne mettez pas de sourire dans les bêtises que vous racontez." Une réponse qui a suscité les rires et les applaudissements du public mais qui n'a pas été entendue par Aymeric Caron. "C'est normal, quand on est obsédé par soi-même, on entend pas les autres", surenchérit le polémiste.

Le "vrai" débat commence alors et devra tenir en 10 minutes top chrono. D'emblée, Aymeric Caron attaque. "Le problème avec vous, c'est que le racisme et l'immigration, c'est quasiment votre identité totale", lance le journaliste avant de rebondir sur le "Ben, voyons..." rétorqué par son interlocuteur. "Un petit "Ben, voyons". On va les compter ce soir. Ca, c'est quand vous ne savez pas quoi dire, il y a le "Ben voyons"", continue Aymeric Caron provoquant la colère d'Eric Zemmour. "Là, on va se calmer. Vous allez arrêter de me parler comme ça, ok?", dit le candidat d'extrême droite. "Moi, je ne vous ai pas agressé donc on se calme." Avant d'entrer dans le vif du débat, Aymeric Caron précise : "Je vous parle comme je veux. Vous n'êtes pas encore président et quand bien même vous le seriez, je vous parlerais encore comme je veux."



Eric Naulleau venu "en tant qu'ami"

Pendant la soirée, Eric Naulleau est venu débattre avec Eric Zemmour. Les deux hommes se connaissent bien. Et, pour cause, ils ont plusieurs fois collaboré en télévision. De 2007 à 2011, ils ont notamment formé le duo de chroniqueurs d'On n'est pas couché. Le journaliste a rappelé "l'amitié solide" qui le lie au candidat d'extrême droite bien qu'il soit en "désaccord" avec certaines de ses idées, des points sur lesquels il est revenu pendant ses 10 minutes de débat.

Cette amitié explique sa présence au premier rang d'un meeting d'Eric Zemmour à Villepinte. "Je suis venu en tant que chroniqueur et en tant qu'ami", dit-il avant de continuer. "Eric Zemmour fait partie non seulement de mes amis mais de mes plus proches amis. Un ami proche, c'est quelqu'un à qui on peut tout dire et duquel on peut tout entendre. Je lui dis tout, il me dit tout. J'ai été là dans des moments importants de la vie d'Eric Zemmour (...). Et il était là aussi dans des moments importants de ma vie. J'estime que Villepinte était un moment important dans sa vie. Je suis venu lui apporter mon témoignage amical et, en tant qu'observateur politique, j'ai ramassé au passage plein d'observations qui me sont utiles pour mon travail (...) Je n'étais donc pas là en tant que soutien mais en tant qu'ami."