"Les restaurateurs ont eu un peu du mal donc j’y pense à chaque fois qu’un Codeco est au programme." En effet, ces Comités de concertation épargnent rarement l’Horeca. "Pour l’instant, je n’ai pas de restaurant, du moins pas encore…. Mais avec cette situation, c’est toujours un peu compliqué quand on veut se lancer dans quoi que ce soit. Il faut toujours penser en fonction de la pandémie et des Codecos. Que ce soit pour un resto éphémère, un fixe, un événement ou des dîners privés. On doit sans cesse se poser des questions." Lui qui avait déjà déclaré avoir mis de l’argent de côté est en pleine réflexion. Et le manque de perspectives le bloque. "Est-ce que demain, on va devoir tout arrêter de nouveau ? Est-ce qu’on se lance dans quelque chose ou pas ? Est-ce qu’on investit des sous ou pas ? Bref, on y va ou pas ? Oui, ça fait peur."