Adventure Line Productions (ALP), la société de production de Fort Boyard devra en effet verser près de 10.000 euros d'indemnités à Francis Lalanne et lui rendre son célèbre chapeau de Narcisse Lalanne (qui empêchait les candidats de venir dérober les boyards au Père Fouras) après son licenciement en 2020. C'est ce qu'a décidé ce jeudi le conseil de prud'hommes de Rochefort (Charente-Maritime). Le saltimbanque, aujourd'hui activiste (mouvement des gilets jaunes, etc.), poursuivait la société de production des émissions Fort Boyard et Koh-Lanta afin de faire requalifier les contrats qu'il a signés de 2016 à 2019 en CDI, rompus abusivement selon lui par les producteurs de ALP.

Deux réclamations insolites

Selon le délibéré rendu public jeudi après-midi, la juridiction de Rochefort "requalifie le contrat de travail d'usage à durée déterminée en contrat de travail à durée indéterminée" et condamne ALP à verser les sommes de 3.247 euros d'indemnités de préavis, 1.200 euros au titre de l'indemnité de licenciement et 5.000 euros de dommages et intérêts. La société de production de Fort Boyard devra également restituer le chapeau du chanteur, qui faisait partie de la panoplie du personnage de "Narcisse Lalanne", mais pourra conserver la longue pipe en bois que le saltimbanque réclamait également. Elle restera donc aux mains du Père Fouras! "La jurisprudence moralise le travail des artistes sur ces lieux de tournage, comme Fort Boyard ou Koh Lanta, où ils sont traités un peu comme des esclaves en leur faisant signer des contrats sans trop respecter le code du travail", a réagi auprès de l'AFP Me Emmanuel Ludot, qui défendait Francis Lalanne, absent lors du délibéré.

C'est ce même avocat qui avait obtenu la requalification des contrats de Mister Boo, le personnage "monsieur muscle" de Fort Boyard. Résulat? 17.000 euros d'indemnités pour licenciement abusif. L'affaire est actuellement portée en appel devant la cour de Poitiers.