Télévision François, 33 ans, est le premier candidat de L’Amour est dans le pré en chaise roulante. La saison 11 démarre ce mardi soir.

" J’ai été surpris que l’émission me contacte ", nous confesse François, de Vielsam, papa d’un garçon de 6 ans, et qui suit l’émission depuis la première saison. "Je l’ai fait pour différentes raisons. D’abord, car il s’agit d’une belle vitrine pour notre secteur agricole. Surtout pour moi qui suis dans le secteur de la viande. Le mettre en avant est important car on est fortement critiqués pour l’instant avec les mouvements de protection animale ou les tendances vegan et végétarienne. Manger trop viande ne serait pas bon pour la planète. Il y a un débat derrière tout ça mais on n’est pas des malades non plus !"

L’autre raison pour laquelle François participe à l’émission présentée par Sandrine Dans (ce soir, à 20 h 20 sur RTL-TVI) était de parler de son handicap. "Car on n’en parle jamais sauf à l’occasion des Jeux paralympiques", déplore celui qui est paraplégique depuis 2004 suite à un accident de moto. "Comme je suis très à l’aise avec mon handicap, je voulais montrer qu’il existe des personnes à mobilité réduite qui ont une vie comme tout le monde et qui travaillent."

Aviez-vous peur du regard des téléspectateurs à votre égard ?

"Maintenant plus, ça fait quinze ans, mais il y a quelques années je ne l’aurais pas fait à cause de cela. Mon activité principale est le commerce mais, pour l’exploitation de mon père, j’ai dû m’adapter. Mon tracteur a été aménagé artisanalement pour moi. Je n’ai pas demandé des aides car je ne suis pas assez régulièrement sur le terrain pour avoir le droit à l’octroi des aides."

Qu’attendez-vous de cette émission ?

(...)