BRUXELLES Si les propos de Michael Jackson ont suscité un tel tollé, c'est parce que personne n'a oublié les accusations de pédophilie à son encontre. En 1993, il avait été accusé d'avoir abusé d'un garçon de 13 ans. Les parents de l'ado avaient finalement abandonné les poursuites après avoir conclu avec la star un accord de plusieurs millions de dollars. Un arrangement à l'amiable qui a permis d'éviter le procès, mais qui a laissé planer un terrible doute sur l'innocence ou non de Jackson.

Bien sûr, immédiatement après la diffusion du documentaire, certains ont affirmé qu'il fallait ouvrir de nouvelles poursuites. Mais la justice a estimé qu'il n'y avait aucune raison d'intenter une action. Et pour être honnête, en ayant vu les scènes litigieuses, même si on ne peut qu'être interpellé par certains propos de Jackson, à aucun moment il ne nous est apparu comme un pervers sexuel. Il semble y avoir une réelle sincérité dans son discours. Comme si une part de lui était restée en enfance. On a souvent parlé à son propos du syndrome de Peter Pan, du garçon qui ne voulait pas grandir. Et c'est exactement ça. Lorsque Michael Jackson est avec d'autres mômes, il est lui-même un enfant. Sauf qu'il a 44 ans.

Reste que, même si le reportage permet aussi de découvrir un Michael Jackson profondément humain, il est clair que ses déclarations outrancières n'ont pas amélioré son image. Depuis un mois, la presse se déchaîne comme jamais contre lui. Pas plus tard que ce lundi, le magazine américain Vanity Fair affirmait ainsi que Jackson aurait déboursé 150.000 dollars pour faire appel à un sorcier vaudou afin de jeter un sort mortel sur Steven Spielberg et 23 autres personnes que le chanteur considérerait comme ses ennemis! Accusations fondées ou affabulations d'un journaliste en mal de scoop? Ce qui est sûr, c'est que ces nouvelles révélations ne vont faire qu'entretenir un peu plus le mystère Jackson... F. S.

© La Dernière Heure 2003