"Certes je ne comprends pas ceux qui ne sont pas vaccinés, mais, de là à vouloir les emmerder…, commence ainsi l’animateur de France Télévisions en référence aux propos récents d'Emmanuel Macron. Rappelons-le, ce n’est pas parce qu’on n'est pas vacciné qu’on est antivax. Comme ce n'est pas parce qu'on est vacciné qu'on est pro vaccin!" Laurent Ruquier précise d'ailleurs que s'il a fait "tout son parcours vaccinal, ce n'est pas parce que j'ai peur du virus mais tout simplement parce que je voulais retrouver toutes mes libertés et protéger les plus vulnérables."

"Moi, je suis prêt à faire 4, 5, 6 doses voire une par semaine s'il faut!"

Et plutôt que de tâcler les personnes non-vaccinées (plus de 5 millions de Français n'ont encore reçu aucune dose) comme le chef de l'Etat, Laurent Ruquier s'en prend aux médecins qui participent à "l'hystérie collective". "C'est ça qui m'emmerde, puisque c'est un verbe présidentiel maintenant, poursuit-il dans On est en direct, samedi dernier. J'ai fait toutes mes doses mais on m'oblige quand même à porter un masque dans la rue. J'ai fait toutes mes doses, mais je peux quand même être contagieux. J'ai fait toutes mes doses, mais je peux quand même me retrouver malade à l'hôpital. C’est pas en attirant l’attention des non vaccinés qu’on va me faire oublier ceux que moi j’ai vraiment envie d’emmerder : tous les médecins qui, au lieu d’être dans les hôpitaux, sont sur les plateaux de télévision depuis deux ans à nous raconter connerie sur connerie".

Très remonté et sous l'oeil hagard de Léa Salamé, le journaliste de 52 ans, en réponse au Président de la République conclut par ces mots. "Ce qui continue de m’emmerder ce n’est pas le vaccin, je suis même prêt à faire 4, 5, 6 doses voire une par semaine s'il faut!, mais bien cette hystérie collective".