Véritable chouchou du public des 12 coups de midi avec ses 152 victoires et 691 522 euros de gain, Paul El Kharrat est atteint du syndrome d'Asperger. Cet handicap ne lui permet pas toujours de rester concentré et le pénalise parfois dans ses interactions sociales. Sans langue de bois, l'ancienne star de TF1 est revenu sur son autisme en révèlant les attaques qu'il a subies depuis son passage dans l'émission de Jean-Luc Reichmann: " Il fait chier ", " encore lui,on voit sa gueule ", "il n'a pas d'humour", "Oh l'autiste " et on en passe...

"Je n'ai pas beaucoup d'amis"

Solitaire et dépressif suite à cela, Paul El Kharrat s'est confié à Non Stop People. "J'étais touché au début parce que je ne m'y attendais pas". Mais aujourd'hui, il ne fait plus attention à ce genre de messages. "Ces gens ne sont rien, c'est la lie de l'humanité, s'ils se permettent de m'insulter sans me connaître et comme si j'avais tué leur mère" dit-il en guise de tacle un brin cinglant. Son passé douloureux est ensuite ressurgit car, plus jeune, il n'avait "pas beaucoup d'amis."

La Culture et les lectures l'ont sauvé

"Je suis déjà tombé en dépression et j'ai déjà eu des périodes suicidaires avec l'envie de mettre fin à mes jours". Paul a alors trouvé réconfort dans les livres. "J'ai beaucoup lu, j'adorais le CDI (Ndlr : Centre de Documentation et d'Information), quand il fermait c'était la croix et la bannière. Je me suis beaucoup cultivé. À contrario, les fêtes et les copains ce n'était pas tellement mon truc. J'ai bien fait grâce à ma mémoire, tout ce que j'ai engrangé, conclut-il. fait que je connais beaucoup de choses." Un savoir qui le rend brillant partout où il passe. Que ce soit en intimité ou lors de ses apparitions en télé.