"J’ai juste envie de retrouver les téléspectateurs, de retrouver le lien que j’avais commencé à créer avec eux. Et qui a été stoppé net", confie la remplaçante de Jean-Pierre Pernaut au Parisien, après quatre mois et demi d'absence. Si Marie-Sophie Lacarrau peut reprendre l'antenne, c'est parce que la journaliste de 46 ans a eu le feu vert d'Éric Gabison, chef de service adjoint et spécialiste des pathologies de la cornée à la fondation Rothschild à Paris, comme l'explique le quotidien français. "Ensuite, il a fallu réhabituer mon œil à la lumière, le rééduquer. Au départ je portais des lunettes de soleil puis j’ai commencé à les enlever. Mon œil a repris ses habitudes avec une lumière environnante. Il l’accepte désormais."  Avant de se remettre sous projecteurs, elle s'est entrainée. "Ces dix derniers jours, j’ai testé une journée de travail : le matin j’écrivais un journal pour l’habituer à l’ordinateur et l’après-midi j’enregistrais des faux JT. Mon œil a très bien réagi. Si je reprends, c’est que tout est revenu normal."

Une maladie rare et sévère qui l'a plongé deux mois dans le noir

"Entre Noël et le jour de l’An, je n’ai plus supporté la lumière, du jour au lendemain, explique, toujours au Parisien, celle qui portait des lentilles de contact. J’ai alors consulté. On m'a d'abord trouvé une infection bactérienne mais ce n’était pas ça. Après dix jours, on m’a conseillé d’aller consulter la Fondation Rothschild où le Pr Gabison a compris ce que j’avais et mis en place le bon traitement". Verdict ? Elle a été diagnostiquée d'une kératite amibienne, une infection de la cornée par des amibes, des parasites présents dans l’eau du robinet.

La "combinaison fatale" selon elle? Mélanger ses lentilles et l'eau du robinet. "Une fois sur l’œil, la lentille fait couvercle et les parasites s’installent, attaquent. Cette maladie de l’œil est classée comme rare et sévère", souligne la vedette de TF1. "J'ai dû passer deux mois dans le noir pour récupérer toutes ses facultés oculaires."

"Enfin, je regarde devant et plus derrière"

Marie-Sophie Lacarrau va donc enfin pouvoir reprendre la présentation du journal de 13 heures celundi 16 mai. "Savoir que je reprends l’antenne lundi suffit à mon bonheur. Pendant mes quatre mois et demi d’absence, j’ai attendu de reprendre une vie normale et mon travail. Je n’avais pas le choix : il fallait que je me soigne." Et d'ajouter: "Enfin, je regarde devant et plus derrière"

Et celle qui a dû porter des lunettes de soleil durant deux mois (pour se protéger de la lumière) de conclure. "Quand on est frappé par une telle épreuve, ça coupe les jambes et soit on plonge, soit on rebondit plus haut. Moi, je rebondis plus haut. Je vais tellement mieux ! Aujourd’hui, je me sens plus forte et bourrée d’énergie. J’ai toujours été sereine. Là, je reviens encore plus zen."