Ce jeudi matin, Cyril Hanouna était l'invité d'Apolline de Malherbe sur RMC. L'objectif: présenter le livre qu'il a co-écrit avec Christophe Barbier "Ce que les Français m'ont dit". Dans cette séquence, le présentateur de Touche pas à mon poste explique qu'il souhaitait donner la parole sans tabou. "Sur mon plateau, je reçois tout le monde. Je suis pour que des débats se passent tous les jours chez moi", annonce-t-il.

Une phrase à laquelle la journaliste a réagi avec une analogie un peu surprenante. "J'imagine que vous vous êtes déjà posé la question", commence-t-elle sur la radio RMC. "Elle est un peu clichée mais évidemment, on se la pose. Est-ce qu’à l'époque, en 33 en Allemagne, vous vous diriez, est-ce qu’il faut inviter Hitler ? Vous dites qu'il y a un côté sympa chez tout le monde. Je vais peut-être avoir l'air grotesque en disant ça mais j'imagine que Hitler, si vous lui parlez juste de chiens ou de bouffe, il peut être sympa…"

Des propos qui ont véritablement choqué Cyril Hanouna. "Non mais là, ça n'a rien à voir", lui rétorque l'animateur, visiblement agacé. "Là, vous parlez d'un truc irrécupérable. Là je trouve franchement, excusez-moi, que ça n'a rien à voir. Là vous parlez de quelqu'un qui a franchi les limites et qu'on ne peut plus rattraper. Les gens que j'invite sur mon plateau, il n'y a personne qui est irrécupérable."

Sur RTL, Cyril Hanouna avait expliqué ce mardi qu'une seule personne ne pourrait venir sur son plateau: Dieudonné. En parallèle à son livre, le présentateur prépare également une future émission politique sur Europe 1. Baba a notamment expliqué qu'il avait plutôt du mal "à bousculer les personnalités qu'il reçoit sur son plateau. Lorsque j'invite quelqu'un, je peux vanner mais je ne suis jamais méchant. C'est plutôt de la vanne."