Décidément, la Belgique ne cesse de briller dans N’oubliez pas les paroles. Après le sacre de Renaud, c’est Valérie, une coiffeuse de Jumet, qui défraye la chronique. Devenue Maestro, la femme de 43 ans a atteint, ce lundi, la somme de 167.000 euros pour un total de 29 victoires. Et, elle compte continuer sur sa lancée…

Avant d’arriver à N’oubliez pas les paroles, Valérie a toutefois dû essuyer une série d’échecs. “J’ai passé le casting environ sept fois ! Je me suis dit que ma timidité et mon manque de confiance en moi jouaient en ma défaveur, que c’était à cause de ça que je n’étais jamais choisie. Mais, je me suis accrochée et, un beau jour, on m’a appelée pour me dire que j’avais été choisie pour participer à l’émission. Mon rêve s’est enfin réalisé”, explique-t-elle.

Une fois sur place, c’était comme vous l’imaginiez ?

“Encore mieux je dirais ! En tant que candidat, on est pris en main et encouragé. Quand on devient Maestro, on est le petit protégé de l’émission. C’est chouette. Avec les mesures sanitaires, on devait toutefois faire très attention. On devait porter le masque et se tenir à distance les uns des autres. Le plus difficile, c’était de ne pas prendre Nagui dans nos bras après une victoire, par exemple. L’ambiance était un peu plus froide. Ça manquait un peu.”

Comment vous êtes-vous préparée à l’émission ?

“J’ai profité du confinement pour parfaire mes connaissances. Puis, mes nombreuses préparations au casting m’ont également permis d’acquérir de l’expérience.”

Depuis votre arrivée dans le jeu télé, votre ressemblance avec Nolween Leroy fait le buzz. Qu’en pensez-vous ?

“C’est vrai qu’on me le dit souvent quand je laisse pousser mes cheveux. Pour moi, c’est un très beau compliment. Par contre, je ne pensais pas que cette ressemblance allait faire un tel buzz !”

Que comptez-vous faire avec votre cagnotte ?

“La première chose que je ferais, c’est faire plaisir à ma famille. Je partirais bien faire une virée shopping avec mes sœurs. Plus tard, j’aimerais aussi acheter une maison dans les Pouilles, dans le sud de l’Italie.”

Vous reconnait-on dans la rue depuis que vous participez à N’oubliez pas les paroles ?

“Tout le monde m’en parle. Une dame est venue spécialement de Mons dans mon salon pour me féliciter. Ça fait plaisir. J’ai beaucoup de retours positifs. Il y a aussi des critiques, ça fait partie du jeu mais il y a toujours une personne ou l’autre qui prend ma défense sur les réseaux sociaux quand c’est le cas.”

Que pense votre famille de votre participation à l'émission ?

“Elle est fière de moi. Mon frère et ma sœur s’entraînent pour passer le casting. Mes enfants n’ont pas encore l’âge mais y passeront aussi à mon avis. Dans la famille, on adore chanter et on adore l’émission de Nagui !”