Télévision

"Vous imaginez pour moi la blessure d'avoir mis quelqu'un comme ça en avant?"

Invité lundi soir dans "C à vous", Jean-Luc Reichmann s'est exprimé pour la première fois publiquement sur l'affaire Quesada, après l'avoir déjà fait sur les réseaux sociaux. Pour rappel, l'ancien champion de l'émission a été arrêté pour détention d'images pédopornographiques et pour corruption de mineur. Ce dernier s'est d'ailleurs fait appeler "cet individu" par Reichmann tout au long de son intervention dans l'émission de France 5. "Non, mais évidemment ! Quelle horreur, quel dégoût, j'ai envie de vomir", justifie l'animateur à ce sujet. 

Troublé, Reichmann voit malgré tout cette affaire comme une opportunité pour les victimes de se manifester. "On parle beaucoup d'un individu, et pas de victimes, pas d'enfants. On est père de famille, mère de famille, peut-être grand-père. On ne parle pas des victimes, et moi, ce sont mes combats", souligne-t-il. " Si cette histoire peut permettre à nos enfants de ne plus avoir cette pudeur, cette peur, cette crainte de s'exprimer (...) si ça peut aider nos enfants, je serai le plus heureux". 



L'animateur des "12 Coups de Midi" se dit toujours très marqué par l'arrestation de l'homme aux 800.000 euros de gains. " Vous imaginez pour moi la blessure d'avoir mis quelqu'un comme ça en avant ?", interpelle-t-il. "Je culpabilise parce que je me dis 'Comment j'ai pu passer à côté de ça' ? Là, ça va beaucoup mieux parce que je pense qu'il faut que tout le monde arrête. Il y a une justice en France. Il faut laisser faire la justice". 

Reichmann a aussi répondu à Patrice Laffont, qui indiquait il y a quelques jours qu'il avait blacklisté Quesada dans "Des chiffres et des lettres". " Il y a beaucoup de gens qui parlent. Je me demande pourquoi ils n'ont pas parlé avant. Pourquoi tout le monde protège tout le monde ?"